C'est dans le Nord-Est du pacifique, entre la Californie et Hawaï, qu'a été découvert en 1997 un ''8ème continent''. Cette incroyable découverte, on la doit au capitaine Charles Moore, le premier à apercevoir cette gigantesque île de près de 3,5 millions de km2 (soit environ un tiers de l'Europe!). Toutefois, celle-ci n'a rien d'une terre paradisiaque; il s'agit en fait d'un amas de déchets, plastics essentiellement, acheminés au fur et à mesure du temps par les divers courants marins ainsi que les vents.

L'origine des ordures? Elles proviennent principalement des bateaux de pêche et de croisière, des déchets ménagers jetés au bord des côtes, des déchets industriels et des rejets nucléaires.

Publicité
Publicité

Il faut ajouter à cela les conséquences des catastrophes naturelles, comme ce fut le cas avec le tsunami au Japon en 2011.

Le gros problème avec cet immense amas d'ordures, c'est d'une part le temps nécessaire à la dégradation du plastique (entre 500 et 1000 ans) et d'autre part la toxicité de certains éléments le composant. Les déchets restent pris dans les remous, formant cette fameuse "soupe plastique" ou ce "vortex d'ordures". Selon Greenpeace, chaque année plus d'un million d'oiseaux et 100 000 mammifères marins meurent de l'ingestion de plastique. Les morceaux de plastique étant très petits, les poissons les confondent avec le plancton dont ils se nourrissent, finissent par l’ingérer et meurent. De plus, cet espace favorise la prolifération d'insectes nuisibles. Il se révèle ainsi être une véritable menace pour l'ensemble de l'écosystème marin.

Publicité

Il n'existe à ce jour aucun projet pour endiguer ce ''continent'', en raison de la superficie trop importante et du coût, qui serait trop élevé. Selon Marcus Eriksen, directeur de recherche et d'éducation à la Algalita Marin Research Foundation: "il n'y a rien à faire maintenant, à l'exception de ne pas faire plus de mal". Et pourtant, sans mesures radicales, cette île de déchets pourrait atteindre la taille de l'Europe d'ici une vingtaine d'années, de quoi réellement s’inquiéter...

#Animaux