De grâce, le conflit entre palestiniens et israéliens nous dépasse, ce conflit, qui date de 1947 pour les uns et de 1948 pour les autres, ne doit pas être importé en France, même si, par nos origines, nous nous sentons proches de l'État de Palestine, qui sera un jour créé, et de l'État d'Israël qui existe.

Je n'ai ni la prétention, ni l'intelligence d'apporter des éléments de règlements dans un conflit qui reste historique. En revanche, au nom de ce que je qualifie de projet humanitaire, j'ai le droit de dire que ce conflit entre palestiniens et israéliens ne fait qu'amplifier le chaos au Moyen-Orient, traversé par les guerres et conflits que tout le monde sait, en Irak, en Syrie et dont les effets collatéraux dans le reste du Moyen-Orient et de la Péninsule arabique sont visibles tous les jours.

Publicité
Publicité

On parle de la création d'un nouvel Etat islamique entre l'Irak et la Syrie, est-ce un Etat ou un Califat ? Personne ne le sait, mais on peut penser que cet Etat n'émerge pas du jour au lendemain par les simples conflits du Moyen-Orient et on peut constater que des acteurs politiques importants, appartenant au Golfe persique, soutiennent cet Etat pour fait peur à l'Iran. La confusion est telle qu'elle finira par se traduire par un ordre qui indiquera quels sont les commanditaires de ce nouvel Etat islamique ou Califat.



Ce détour par la Syrie et l'Irak me permet de revenir au conflit entre le Hamas palestinien et Israël. L'Etat d'Israël a le droit d'exister en tant qu'Etat, tout comme le peuple palestinien a le devoir d'avoir un Etat dans lequel les populations palestiniennes pourront vivre en bonne intelligence avec les populations israéliennes.

Publicité

Je ne serai pas là pour le voir, peut-être mes enfants ou mes petits enfants, mais je suis fidèle au projet d'humanité, concept que je mets en place avec d'autres pour dire que, quoiqu'Israël et le Hamas fassent, la finalité sera toujours la paix, la concorde et le pardon. Mon projet d'humanité est peut-être illusoire, factice, mais qu'on me laisse quelques espérances pour croire que les sémites israéliens et palestiniens, puisqu'ils sont sociologiquement les mêmes, finiront par déposer les armes. Il faut que le temps passe, que les ressentiments s'apaisent et disparaissent et que les irrédentistes de chaque côté finissent par reconnaitre que la seule voie est la voie du vivre ensemble sociologique sur la base d'un respect politique entre deux Etats.



Mes chers concitoyens français, vous avez le droit de manifester en fonction de vos attaches ethniques, politiques, mais vous n'avez pas le droit d'importer ce conflit entre israéliens juifs et palestiniens musulmans en France de manière négative en vous attaquant aux synagogues, lieux de culte des Juifs.

Publicité

Les Juifs français ne sont pas toujours d'accord avec la politique du Premier Ministre Netanyahu. En Israël, il y a un mouvement pour la paix qui souhaite un règlement pacifique du conflit. Aux Juifs français qui ont des attaches avec Israël, il faut qu'ils comprennent le message de paix est important et que la violence face à une agression n'est pas une bonne conduite pour la vie. D'ailleurs la culture juive prône l'humanité plus que la violence. J'ai bien peur que mon discours soit vain et illusoire car le Hamas et Israël sont entrés dans une nouvelle guerre dans laquelle ils sont prêts à se rendre coup pour coup.



L'Égypte a demandé un cessez-le-feu, accepté par l'Etat d'Israël, et refusé par le mouvement palestinien du Hamas. Israël, par son opération bordure protectrice, a annoncé que son opération serait graduelle en fonction des réactions de la partie adverse. Israël risque d'entreprendre une opération terrestre. Comment peut-on expliquer le refus du Hamas de ne pas accepter le cessez-le-feu ? Quelle stratégie suit désormais le Hamas dans sa politique de conflit avec Israël ? Le Hamas est-il préoccupé par le sort des populations palestiniennes qui sont obligées de quitter leurs maisons ?

Voilà une somme de questions à laquelle que nous français, de facture palestinienne ou israélienne, devons répondre. Arrêtons de transporter en France les éléments d'un conflit dont certains d'entre nous ne connaissent ni la genèse, ni les ambigüités, ni les trahisons des acteurs de ce conflit des deux côtés.

Le Hamas est dans une position d'intransigeance vis-à-vis de l'Egypte car le mouvement palestinien n'a jamais accepté les accords et le traité de paix entre Arafat et l'Etat hébreu, d'ailleurs le Président Arafat a payé de sa vie car il a toujours été considéré comme un traitre vis-à-vis de la cause palestinienne. La guerre est peut-être un spectacle, mais un spectacle morbide. On assiste à un embrasement progressif du Proche Orient, et je ne suis pas sûr, que nous citoyens Français, connaissons les tenants et les aboutissants de ce conflit complexe qui mélange religion, politique, ethnicité, géopolitique, stratégie des Etats de la communauté internationale et accord de paix conclus et jamais appliqués dans les faits.

Mes chers compatriotes français, je ne suis ni donneur de leçon, ni moralisateur, ni homme politique. Faisons attention quand nous abordons la problématique israélo-palestinienne ou vice-versa. Nous ne possédons pas toutes les clés d'analyse et de résolution de ce conflit. Restons fraternels en France et cette fraternité nous permettra de construire ce Projet d'humanité peut-être illusoire mais tellement réel à long terme pour un Proche Orient insondable et difficile à comprendre. La création de l'État d'Israël est peut-être récent, malgré les difficultés, il faudra aussi aboutir à la création d'un État palestinien pour que le projet d'humanité au Moyen-Orient s'installe et produise ses effets pour la région et le reste du monde. Quelque soit la durée du projet, on est forcément obligé d'y croire et nous Français, cimentés par la communauté de destin, quelques soient nos origines, nous devons montrer notre cohésion et aider le peuple israélo-palestinien à se parler réellement et à se tolérer dans un respect mutuel dans deux États (israélien aujourd'hui et palestinien demain).