Les belles cotes de l'Italie du Sud n'affichent pas seulement qu'un air de vacance en cette fin de juin 2014.

C'est une macabre découverte qui a été faite dans la soirée d'hier, dimanche 29 juin 2014, par les autorités de la marina militaire. Sur un bateau de pêche qui transportait presque 600 migrants dans le bras de mère compris entre les cotes siciliennes et celles du nord de Malte, les militaires ont trouvé une trentaine de cadavres coincés dans la partie la plus étroite et probablement morts à cause d'asphyxie.

Tandis que deux femmes enceintes présentes à bord ont été immédiatement prise en charge par les autorités italiennes du navire Grecale, l'embarcation à été trainé jusqu'au port de Pozzallo, dans le département de Ragusa, sur la pointe inférieure de l'Ile de Sicile, pour prêter secours aux autres passagers.

Publicité
Publicité

Une intervention qui à fait suite à un week-end particulièrement intense pendant laquelle les gardes-cotes ont secouru plusieurs navires et bateaux de fortune transitant entre l'Italie e l'Afrique, en portant en sécurité plus de 1600 personnes parties des cotes du continent voisin pour emprunter les routes européennes.

Ce genre de sauvetage en mère commence à devenir toujours plus fréquent dans la zone, qui est surveillée de prêts dans le cadre de l'opération Mare Nostrum. Il s'agit en fait d'un des couloirs le plus battus par trafiquants sans scrupules qui profitent de la détresse des populations en fuite, pour leur imposer des trajets dans des conditions à la limite de l'humaine. Un bref passage pour la Libye qui se termine souvent en traversée de l'espoir, pour ses malheureux qui souvent n'arrivent même pas a voir de loin les terres qu'ils ont autant rêvés.

Publicité

#Immigration