Au rythme de l'afflux actuel, le nombre de voitures libyennes qui ont franchi le point de passage entre la Libye et la Tunisie jusqu'à ce jour devrait facilement dépasser les six mille véhicules, à leur bord plus de 10.000 libyens, et autres nationalités, fuyant les violents combats à Bengazi et à Tripoli entre milices. Bien que des camps de réfugiés et des familles d'accueil aient été prévus pour les recevoir, plusieurs libyens ont préféré longer la côte tunisienne pour atteindre les plus grandes villes du pays dont Sfax, Sousse, et Tunis, dans lesquelles, certains d'entre eux n'ont trouvé d'autre refuge que les pelouses des parcs nationaux pour y passer la nuit.

Publicité
Publicité

Rappelons que la Tunisie avait accueilli davantage de réfugiés pendant la révolution libyenne de Février 2011. Citoyens bénévoles, associations humanitaires, organisations internationales ont participé à la prise en charge de ces réfugiés. Toutefois, et face à l'arrivée en masse des réfugiés, tous les acteurs de la société civile et les institutions internationales seront invités à apporter leur appui afin de couvrir leurs besoins en denrées alimentaires, matelas, médicaments, et tout autre soutien psychologique.

Cependant, le ministre tunisien des affaires étrangères, Monsieur Mongi Hamdi, a déclaré, lors d'une interview accordé sur une des radios locales, que la situation économique et sécuritaire du pays, ne permet plus absorber plus de réfugiés. En effet, en l'absence de statistiques officielles, l'on recense près de 500.000 libyens qui sont installés en Tunisie, dont la plupart est arrivée après la chute de Gaddafi.

Publicité

Monsieur Hamdi a appelé les réfugiés portant d'autres nationalités à transiter par la Tunisie et rejoindre leur pays, et qui seront transféré vers les aéroports de Djerba-Zarzis et Gabès-Matmata au sud de la Tunisie.

Les ressortissants libyens ont participé à la hausse des prix locaux, en particulier celui de l'immobilier. La Tunisie, dont la quasi-totalité des produits de base (de consommation) et énergétiques sont subventionnés, souffrira davantage. Quant à la situation sécuritaire, des mesures ont été prises afin d'assurer le bon déroulement des opérations d'inspection et de contrôle pour empêcher le passage illégal d'armes ou de personnes menaçant la stabilité de la Tunisie.