Pour faire respecter les principes de base de leur profession et faire en sorte que la Justice ne soit plus le recours des plaignants, les journalistes sénégalais se sont dotés d’un Tribunal des pairs. Venu présider la cérémonie d’installation, le Président Macky Sall a saisi l’occasion pour pointer du doigt certaines dérives de ce métier.

Sur cette registre de griefs dressée par le Chef de l’Etat sénégalais, on trouve les revues de presse et les émissions interactives des stations de radio de la bande Fm. Les premières, rubrique enseignée dans les écoles de journalisme, font au Sénégal l’objet d’une grande théâtralisation. Ce qui, en plus de dénaturer souvent les propos tenus dans les médias portent préjudice à plusieurs personnes. Il est également soupçonné de véritables pratiques corruptives entre des hommes politiques d’un côté et de l’autre des responsables d’organes avec les présentateurs de ces revues de presse qui, sont par ailleurs des célébrités des média sénégalais. La démarche avec ces revues de presse est en tout cas telle que, le N°1 sénégalais n’a pas hésité à parler de « terrorisme » lors de la cérémonie tenue dans un grand hôtel dakarois. Une façon pour lui d’en appeler davantage à la responsabilité des huit hommes et femmes, éminents membres de la corporation, choisis comme composer ce tribunal qui sera en quelque sorte le bras séculier du Conseil de Régulation de l’Ethique et de la Déontologie (Cored) installé lui quelques mois auparavant.

Le Président Sall en attend autant à propos des émissions interactives dont le principe consiste à faire se prononcer les auditeurs sur des questions d’actualité. Cela se fait dans des radios internationales, plus cotés et célèbres, sauf qu’au Sénégal, ces émissions servent de tribune pour critiquer le pouvoir ou l’opposition, selon le bord où on se trouve. On en trouve ainsi des gens devenus célèbres à force d’intervention sur les ondes des différentes radios, que les animateurs reconnaissent au premier son de leur voix.

Le phénomène était plus remarqué sous le régime Wade déchu en mars 2012, mais il reste encore en bonne place sur la bande Fm. Le souhait émis par le président Macky Sall en direction du Tribunal des pairs est que ce dernier puisse le réguler. Ce qui a fini d’alimenter un vif débat et des critiques. Certains trouvant normale la sortie du président à ce sujet, d’autres estimant que son propos était contraire quand il se trouvait dans l’opposition.

En tout état de cause, cet appel atteste des innombrables chantiers qui attendent le nouvellement installé Tribunal des pairs dans un secteur des média aux problèmes criants et multiples. #Président de la République