Une forte probabilité d’identifier les corps des victimes du crash de l’avion de la compagnie espagnole Swiftair affrété par Air Algérie, a indiqué le chef de mission chargée de réaliser l’enquête de ce drame grâce aux prélèvements récupérés sur le lieu du crash.

L’avion de la compagnie espagnole affrété par Air Algérie s’est crashé le 24 juillet à Gossi au nord du Mali. Alors qu’elle assurait la liaison du vol AH5017 entre Ouagadougou et Alger.

Plus de 1.000 prélèvements ont été retrouvés sur le lieu de ce drame, L’aéroport parisien de Roissy a organisé un point de presse à l’occasion du retour des 21 gendarmes et policiers qui ont participé à l’enquête menée sur les lieux du crash, lors de cet évènement, le colonel patrick touron a confié que l’avion est tombé avec une très grande vitesse.

D’après le bureau Français d’enquêtes et analyses, les enregistrements des conversations de l’équipage du Vol AH5017 sont inutilisables pour l’instant. « Malheureusement, les enregistrements demeurent à ce jours inexploitables à cause de dysfonctionnement de la boite noire » a précisé le directeur du bureau français d’enquêtes et d’analyse dans une conférence de presse organisé pour présenter les premiers résultats sur les circonstances de ce drame.

Sachant que la première boite noire a pu être lue, mais la deuxième qui a été un peu endommagée n’as pu être lue, et le signal sonore est incompréhensible jusqu’à maintenant

Le directeur du BEA indique à ce propose que le BEA s’est dirigé vers les meilleurs experts afin d’essayer de lire ce signal.

D’après les premiers résultats de l’enquête, l’appareil a été pulvérisé à son impact au sol après avoir perdu de la vitesse et pivoté à gauche pour une cause qui reste inconnue alors qu’il traversait une zone orageuse.

Le directeur du BEA explique qu’après deux minutes du début de voyage, la vitesse de l’avion a diminué progressivement, ensuite, l’avion a viré totalement à gauche et là il a perdu rapidement l’altitude avec des changements d’inclination et d’équilibre, cette rotation vers la gauche continue jusqu’à la fin de l’enregistrement. A 1h47mn15s, le dernier point enregistré et qui indique l’altitude de 490 mètres, avec une vitesse de 740KM/h et une vitesse de descente extrêmement importante.

L’enquête technique a été prise en charge par les enquêteurs du BEA, ce drame n’a laissé aucun survivant parmi les 116 passagers qui étaient à bord de cet avion.