Nouveau en Tunisie : Institut africain de la statistique à Tunis

La Tunisie, sous la nouvelle gouvernance présidée par Mehdi Jomaa, Chef du Gouvernement, un gouvernement qui s’avère compétent, dynamique et avisé.

Les multiples succès que ce soit dans le domaine sécuritaire, diplomatique et stratégique se succèdent et en suivant l’actualité de près, on sent bien la différence entre les débuts de ce gouvernement et l’état actuel des choses maintenant, tout paraît réussir au gouvernement de Mehdi Jomaa, tant qu’il n’a écouté que la voix de la patrie. 

La décision de fonder et d’accélérer les travaux d’installation d’un Institut africain de la statistique à Tunis, suite à un accord entre la Tunisie et l’Union Africaine (UA) est un autre acquis, cette résolution a été prise lors de la réunion qui a eu lieu le 19 août 2014 entre Hakim Ben Hammouda, Ministre Tunisien de l’Economie et des Finances, et Antony Mota Marobing, Délégué de l’UA, chargé des affaires économiques.

Les travaux d’installation de l'Institut africain de la statistique à Tunis, doivent, impérativement prendre fin avant la tenue de la 24ème session du Sommet africain, en janvier 2015 en Ethiopie.

Cet établissement doit contribuer efficacement à garantir une meilleure coordination dans le traitement des informations statistiques entre les pays africains, a estimé le délégué de l’UA, et les moyens nécessaires seront mis à disposition  pour sa mise en œuvre.

Par ailleurs, il a été décidé d'organiser le «Congrès africain pour la statistique» qui aura lieu en décembre 2014, et aura pour thème "Identifier les moyens de développer l’information statistique dans les pays africains".

L’Union africaine : C’était le 9 septembre 1999, les Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) ont adopté la Déclaration de Syrte, réclamant la création de l’Union africaine, et ce dans le but de « Bâtir une Afrique intégrée, prospère et en paix, dirigée par ses citoyens et constituant une force dynamique sur la scène mondiale ».