Comme Israël a commencé aujourd’hui à redéployer un nombre important de ses troupes loin des zones peuplées de Gaza, un missile Air Force israélien a frappé près de l'entrée d'une école des Nations Unies abritant des Gazaouis déplacés à Rafah, tuant 10 personnes et blessant 35 autres.

Même si Israël propose de réduire unilatéralement les contacts militaires avec les Palestiniens sur le terrain de Gaza, en attendant de voir comment les groupes de militants du Hamas et du Jihad islamique répondent, elle continue à se battre autour de Rafah, près de la frontière avec l'Egypte. Ce dimanche, 71 Palestiniens ont été tués, portant le total à 1822 morts et 9370 blessés, selon le ministère palestinien de la Santé.

Publicité
Publicité

Les estimations du nombre de combattants palestiniens tués varient grandement. Certains responsables israéliens suggèrent que le nombre est autour de 700, tandis que le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires a déclaré samedi que pas moins de 1525 Palestiniens sont morts jusque là, au moins 1033 sont des civils dont 329 sont des enfants et 187 sont des femmes.

Les Israéliens quant à eux, 64 soldats et trois civils sont morts. Le nombre croissant de décès a suscité l'indignation en Europe et une grande partie du monde arabe, ce qui s’est combiné avec une attaque aujourd’hui près de l'école de Rafah, invitant le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon à qualifier l’agression comme étant un « outrage à la morale et un acte criminel », exigeant que les responsables de la « violation flagrante du droit international humanitaire » doivent en être tenus responsables.

Publicité

En effet, l'école abrite environ 3.000 Palestiniens qui y trouvent refuge. Les personnes tuées ou blessés attendaient leur tour pour leur approvisionnement alimentaire quand un coup de missiles a éclaté. Un porte-parole du département d'Etat a dit que « le soupçon que les militants opèrent à proximité ne justifie pas les attaques qui mettent en danger la vie de nombreux civils innocents ».

L'armée israélienne a répondu qu'elle avait ciblé avec le missile trois membres du Jihad islamique sur une moto près de l'école, et qu’une enquête a été ouverte concernant une possible explosion secondaire lorsque la moto a été touchée.

Avec sa tâche déclarée de détruire le réseau de tunnels du Hamas en Israël, Israël semble essayer de désamorcer la guerre sans négocier avec le Hamas, tout comme elle a fait à la fin de la dernière opération majeure à Gaza en 2009, quand Israël a déclaré un cessez-le-feu unilatéral. Un grand nombre de troupes terrestres israéliennes se déplaçaient sur ​​les différentes positions à l'intérieur de la bande de Gaza, tandis que d'autres ont été redéployées à Israël. Le porte-parole de l'armée israélienne a expliqué qu'il y a en effet « des redéploiements importants des troupes sur le terrain ».