Touché à son tour par le virus à Ebola qui sévit en Afrique de l'ouest et fait déjà des milliers de victimes, le Sénégal a réussi à vaincre la maladie. Pas de milliers de personnes contaminées ou de victimes, mieux les cas notés sont guéris après une prise en charge dans un hôpital dakarois.

Contrairement à la Guinée, la Sierra Léone, le Libéria ou encore le Nigéria, le Sénégal fait exception au registre des pays de la sous région ouest africaine où la présence du virus Ebola a été notée. Le week end dernier a été l'occasion pour les autorités de déclarer le pays tiré d'affaire à propos des menaces de ce virus dévastateur.

Publicité
Publicité

Cette annonce fait suite à la guérison totale déclarée du jeune guinéen entré dans le pays avec le virus et de l'état négatif de la soixantaine de personnes entrées en contact avec lui.

Une fois encore, les services de santé sénégalais ont donné la preuve de leurs capacités à faire face à des maladies infectieuses, comme jadis le virus H1N1 autrement appelé la grippe personne, ou encore tels qu'en attestent les bons résultats sur le sida.

Toutefois, des semaines après fin août et la révélation de l'arrivée du jeune guinéen porteur de la maladie sur le sol sénégalais, la peur a tenaillé bien des personnes. Lesquelles refusant pour la plupart de faire dans la stigmatisation de la nombreuse communauté guinéenne résidant au Sénégal n'en ont pas moins changé leurs comportements. Avec notamment la systématisation de pratiques comme le lavage des mains, le tassement des poignées de mains en public.

Publicité

Ce qui a facilité ainsi les actions de sensibilisation et de prévention mises en branle par les autorités étatiques afin de circonscrire l'évolution potentielle du virus.

Ces actions continuent d'ailleurs, preuve que la logique n'est pas au triomphalisme encore moins à l'abandon des pratiques à l'origine de ses résultats satisfaisants. Qui, sont salués à travers le monde et valent au Sénégal, outre sa position géographique, le choix des Etats-Unis comme hub du déploiement de son aide dans la lutte contre le virus à Ebola. Dakar va ainsi accueillir des militaires et des professionnels américains de la santé devant intervenir dans les pays ouest-africains touchés.