L'armée israélienne a abattu un avion de chasse syrien qui a infiltré son espace aérien sur le plateau du Golan mardi matin - le premier du genre à être abattu depuis des décennies, ce qui accroît les tensions sur le plateau volatile.

Les militaires ont dit ce matin qu'un « avion syrien infiltré dans l'espace aérien israélien » a été intercepté par l'armée. L'avion en plein vol utilisait le système de défense aérienne Patriot. L'armée n'a pas voulu souligner que ce type d'avion a été abattu et a déclaré que les circonstances de l'incident étaient « peu claires ».

Un fonctionnaire de la défense a identifié l'aéronef reposant au sol comme un Sukhoi Su-24 russe de combat.

Publicité
Publicité

Il a été aussi signalé que l'avion s'agit d'un MiG, ajoutant que le jet syrien a pénétré 800 mètres dans l'espace aérien israélien et a essayé de retourner en Syrie après que le missile Patriot ait été congédié.

Le responsable syrien a ajouté que l'équipage a réussi à abandonner le plan dans le temps et a atterri sur le territoire syrien. C'était le premier incident du genre depuis la guerre avec le Liban en 1982, a dit l'officiel, qui a parlé sous condition d'anonymat parce qu'il n'était pas autorisé à parler aux médias.

Israël est largement resté à l'écart de la guerre civile qui fait rage en Syrie à travers la frontière, mais les dirigeants israéliens semblent de plus en plus nerveux au sujet de la possibilité de combattants les militants qui occupent les hauteurs du Golan sur le nord d'Israël.

Publicité

Le ministre de la défense Moshe Ya'alon a expliqué que l'avion avait traversé la frontière vers Israël dans une « manière menaçante » et a juré de se venger de toutes les tentatives similaires dans le futur.

« Nous ne permettrons à aucun élément, qu'il s'agisse d'un groupe terroriste ou un d'un état, de menacer notre sécurité et de violer notre souveraineté », a-t-il dit. « Nous sommes engagés d'abord et avant tout pour assurer la sécurité des citoyens d'Israël et nous allons utiliser tous les moyens à notre disposition pour ce faire », a-t-il dit.

Israël a évité de prendre partie dans la guerre civile de trois ans en Syrie, bien que les troupes israéliennes aient répondu à des tirs de mortier occasionnels qui ont débarqué du côté israélien du Golan. Israël affirme que certaines des attaques ont été des débordements accidentelles, tandis que d'autres ont été intentionnellement dirigées contre des civils et des soldats israéliens, en jugeant toujours la Syrie de responsable de tout incendie transfrontalier.