Le patient atteint d'Ebola lutte pour sa vie dans un hôpital au Dallas où il est sur ​​un ventilateur et avec une machine de dialyse rénale pour aider à stabiliser son état de santé, a affirmé l'hôpital ce mardi.

De nationalité libérienne, la première personne diagnostiquée avec le virus mortel sur le sol américain a également reçu un médicament expérimental. Un hôpital dans le Nebraska a dit qu'il utilise le même médicament pour traiter un journaliste américain qui a été transporté par avion en provenance du Libéria et est arrivé lundi.

L'hôpital a ajouté dans un communiqué que la fonction de foie du patient a diminué au cours du week-end, mais a rassuré qu'il s'est amélioré depuis.

Publicité
Publicité

Toutefois, « les médecins mettent en garde que cela pourrait varier dans les prochains jours »

Le patient est sous sédatif. Selon les membres de sa famille qui ont parlé avec ses médecins de l'hôpital ce mardi, sa température est normale et sa diarrhée a ralenti. Ils n'ont pas vu le patient, qui a été dans une unité d'isolement, depuis le 28 septembre.

Les autorités des États-Unis et le public sont en état d'alerte suivant le diagnostic du patient il y a plus d'une semaine, ce qui a soulevé des inquiétudes que la pire épidémie d'Ebola pourrait se propager à partir des trois pays les plus touchés : en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria. Le patient, qui est arrivé au Texas à la fin de Septembre dans un vol à caractère commercial en provenance du Libéria, a été dans un état critique depuis samedi.

Publicité

Le premier cas d'Ebola étant contracté en dehors de l'Afrique de l'Ouest a été signalé en Espagne et l'Organisation mondiale de la Santé s'attend à encore plus de cas surtout en Europe.

Un cameraman indépendant est traité au Nebraska, qui se souciait pour un autre ressortissant américain qui a pris le vol de l'Afrique de l'Ouest après avoir contracté le virus Ebola et qui a été plus tard libéré.

Un hôpital du Maryland a confirmé mardi soir qu'il a déversé un patient exposé au virus Ebola en Sierra Leone. Il a été transporté aux États-Unis et a été admis au Maryland le 28 septembre. Le patient, qui n'a pas été nommé, restera dans sa maison pendant 21 jours depuis son exposition au virus suite à une blessure par piqûre d'aiguille.