Une fusée américaine d'approvisionnement sans pilote a explosé peu de temps après avoir décollé d'une rampe de lancement commercial en Virginie, faisant la première catastrophe depuis que la NASA s’est tournée vers les opérateurs privés de fret afin de fonctionner vers la station spatiale internationale.

La fusée Antares est constituée de 14 étages et a été construite et lancée par Orbital Sciences, et a décollé de la Wallops Flight Facility à 22h22 GMT ce mardi, mais a pris feu quelques instants plus tard et a plongé vers le sol dans une énorme boule de feu et de fumée.

Les autorités ont indiqué que personne n'a été blessé dans l'accident.

Publicité
Publicité

L'engin transportait un cargo Cygnus à destination de la station, un laboratoire de 100 milliards de dollars de recherche détenue et exploitée par 15 nations qui tournent autour d'environ 418 km au-dessus de la Terre.

Un autre véhicule de ravitaillement, qui a fait un amarrage réussi depuis le vaisseau russe Progress, a été lancé avec succès depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, quelques heures plus tard avec près de 3 tonnes de nourriture, de carburant et de fournitures.

Cela était dû pour atteindre la station plus tard le mercredi. La perte du navire de ravitaillement Cygnus ne posait pas de problème immédiat pour l'équipe en orbite qui se constitue autour de six membres d'équipage - deux astronautes de la NASA, l'un de l'Agence spatiale européenne et trois cosmonautes russes - ont indiqué des responsables.

Publicité

« Il n'y avait pas que la cargaison qui était essentielle pour nous avant que ça soit perdu dans ce vol. L'équipage n’est pas en danger », a rassuré l'administrateur adjoint de la NASA. La cause de l'accident est sous enquête, a confirmé Frank Culbertson, vice-président exécutif d’Orbital Sciences.

L'agence spatiale russe a dit qu'elle n’est pas prête à aider la cargaison supplémentaire des Etats-Unis pour traverser vers la Station spatiale internationale si la NASA demande une telle assistance. « Toutefois, si nous recevons une demande de livrer de toute urgence certaines marchandises des États-Unis avec l'aide de notre cargo, nous allons satisfaire la demande », a rapporté l’agence de presse RIA Novosti citant un haut responsable de l’agence spatiale russe ajoutant qu’il n'y a pas une telle demande pour l'instant.

Cygnus était prévue pour aller en orbite jusqu'au 2 novembre pour ensuite voler vers la station que les astronautes pourraient utiliser comme une grue robotique pour arracher la capsule et l'attacher à un port d'amarrage.