Etre étudiant résidant en Algérie n’est pas si simple et demande beaucoup de sacrifice, à Alger comme dans d’autres wilayas, les conditions de vie des étudiants logés en cité universitaire est plus que catastrophiques et des conditions d’hygiènes insoutenables.

Le calvaire commence dès l’intégration de la cité universitaire par le pauvre étudiant, les nouveaux étudiants résidants rentrent en souhaitant que la compagnie ne soit pas trop mauvaise, ils découvrent avec effroi ce que signifie réellement « la galère de l’étudiant ». Les chambres dont la superficie n’excède pas les 10m2 doivent être partagées à plusieurs. La règle dit cinq étudiants partagent la même chambre dans la plupart des résidences universitaires en Algérie.

Publicité
Publicité

Mais dans quelques cas extrêmes, ils peuvent être huit étudiants à vivre en collocation forcée. Oui, très difficile à y penser mais ces derniers arrivent malgré tout à s’entasser grâce aux lits superposés et aux matelas posés sur le sol, tapissant ainsi toute la surface de la chambre.

Chaque espace doit être bien exploité dans la chambre ou il y a deux à quatre lits, un casier ou deux, deux tables, et deux chaises. Rare sont les cas où les étudiants ont la chance d’être dans la même chambre que leurs amis seulement s’ils connaissent quelqu’un qui peut s’en charger.

Les étudiants résidants en cité universitaire, quel que soit leur niveau de vie, triment et galèrent pour arriver à s’adapter. Ils n’ont pas d’accès internet, et dans le cas où ce dernier existe, il sera très lent et ne servit à rien, ni pour faire des recherches ni pour ouvrir une page Facebook, pourtant il y a des cybercafés dans presque toutes les cités universitaires à travers le pays mais avec des places très limitées (10 à 15 places) et aussi une connexion à internet très mauvaise.

Publicité

Tout est sale dans les bâtiments, il y a des fuites d’eau dans les toilettes et des traces partout dans les couloirs, les douches ne sont ouvertes que deux jours par semaine dans la plupart des cités universitaires quant à Alger elles sont ouvertes tous les jours de la semaine à part le dimanche avec des heures bien précises.

Quant au restaurant universitaire, il n’est pas fameux. C’est encore pire, les tables ne sont pas bien nettoyées, les plateaux sont servis sans couverts, sans serviette en papier, l’eau n’est pas servi avec le plat. La plupart des étudiants préfèrent manger dehors ou bien cuisiner dans leur chambre.