L’accès à internet à haute débit continue de faire rêver les algériens, entre faible débit, coupures fréquentes, et tarifs des abonnements exagérés. L’internet en Algérie est encore au stade de balbutiement. Les algériens souffrent depuis des années d’une mauvaise connexion à cause d’un débit internet catastrophique.

Depuis des années, l’entreprise Algérie télécom ne cesse de promettre aux algériens une amélioration des services et d’une connexion internet de haute qualité. Mais les améliorations sont mineurs et le mauvais débit internet est encore présent, il est devenu le lot quotidien des internautes algériens.

L’Algérie est en décalage en matière de la connexion internet, elle est considérée comme étant l’un des pays ou la connectivité à internet est des plus lentes et elle se trouve à la 174éme place sur 189 pays devancée par la Tunisie qui se trouve en 169eme place. L’Algérie est très mal positionnée avec un débit de 2.69 Mbps selon le site netIndex. La chose qui a été bien critiquée par internautes algériens sur les réseaux sociaux, certains d’eux ont pris la chose avec humour avec une caricature Hitler ou il lui est demandé « pourquoi il ne s’était pas attaqué aux algériens ? Alors que lui répond « c’est pour laisser Algérie télécom (le seul fournisseur d’accès internet en Algérie) les torturer ? ».

Cette caricature montre le supplice qu’endurent les internautes algériens qui, en plus, payent des factures couteuses chaque fin de mois pour une mauvaise qualité du débit. L’accès à internet de bonne qualité demeure un luxe. Non seulement dans les régions internes et éloignées du pays, mais aussi en plein capitale, plusieurs quartiers sont à ce jour déconnectés.

Selon le classement de netIndex mené par l’entreprise américaine OOkla, leader mondial de l’analyse à haut débit et des applications de diagnostic réseau sur le web, il reste à Algérie en dépit d’introduction de la 3G et de la 4G, un très long chemin à parcourir pour pouvoir tracer une voie et avoir une place parmi les pays ou le débit internet est relativement rapide.

Et voilà, la situation de l’internet en Algérie, et on continue à naviguer dans le flou…