Un policier hors service a abattu un homme âgé de 18 ans qui lui a ouvert le feu dessus lors d'une poursuite dans le sud de Saint-Louis, suscitant de vives protestations dans la région, a indiqué la police ce jeudi.

Le colonel et chef de la police de Saint-Louis a expliqué que le policier, âgé de 32 ans, patrouillait le quartier avec une société de sécurité privée mercredi soir lorsque la fusillade a eu lieu. Le policier lui-même a dit que trois hommes se sont enfuis dans la rue quand ils les aperçurent, a rapporté le chef de la police aux journalistes lors d'une conférence de presse jeudi matin.

La façon avec laquelle l'un des hommes a couru - saisissant sa ceinture à la manière de guingois - a indiqué qu'il portait une arme, et c’est pour cela que l'agent l'a chassé, a confirmé le chef de la police.

L'homme s'approcha du policier de manière agressive, une altercation s'ensuivit et l'homme a tiré sur le policier, a confirmé le chef de la police. L'agent a riposté et l'a tué. Des preuves balistiques retrouvées sur les lieux indiquent que l'homme a tiré trois coups sur le policier avant de coincer son arme, a raconté le chef de la police, ajoutant que l'arme a également été récupérée.

Le policier a tiré 17 coups de feu, a décrit le chef de la police. Il a dit qu'il ne savait pas combien de ces tirs ont frappé le suspect ou pourquoi le policier a tiré de nombreux coups de feu. Le policier, quant à lui, n'a pas été blessé.

« Une enquête déterminera si le comportement de l'agent était approprié », a rassuré le chef de police au siège de la police. Les gens qui se sont décrits comme proches de la mort ont dit au St. Louis Post-Dispatch que la victime n'était pas armée.

Le chef de la police a décrit le policier comme étant un vétéran qui a passé six ans au service de la police de Saint-Louis, et l'homme qui a été tué comme étant âgé de 18 ans et noir de peau, tout en étant discret quant au nom de celui-ci.

Quelques heures après la fusillade, une foule s'est rassemblée sur les lieux près du jardin botanique du Missouri. Certains criaient des slogans en référence à la fusillade mortelle qui a eu en Août contre un homme noir non armé, Michael Brown, tué par un policier blanc à proximité de Ferguson. Ce tir a conduit à des semaines de troubles parfois violents dans la banlieue de Saint-Louis alors que policier n'a pas été inculpé dans la fusillade.

Le chef de police a déclaré que certains dans la foule ont crié des obscénités mercredi soir contre les agents de police et ont même endommagé leurs voitures, mais les policiers « ont montré une grande retenue ».