Des candidats à la présidentielle à gogo, arrogants, et par dessous du marché, vieux. c'est ce que les jeunes sont entrain de réaliser...et subir.

Et oui, on se demande réellement où est ce qu'ils sont partis tous ces jeunes qui ont manifesté contre le régime du président déchu Zine El Abidine Ben Ali; où est ce qu'il est parti tout ce monde de Borj El Khadhra, en passant par toutes les villes du pays jusqu'à Bizerte qui est sorti un jour défier ce dictateur à coups de "dégage"; un suicide, des dizaines de morts et des centaines de blessés (que des jeunes) a été le triste bilan de cette révolution, ou selon certains une demie-révolution, ou peut être bien, un fragment de révolution;

Et oui, ce sont les jeunes qui l'ont fait (la manif), à la place des moins jeunes, eux qui ont subi la répression et l'inégalité des anciens régimes.

Publicité
Publicité

Les plus vieux l'ont avoué "nous l'avions fait avec le cœur, car le physique faisait défaut", mais se considèrent toujours comme les marionnettistes de la révolution. Et pour preuve, le premier gouvernement transitoire avait une moyenne d'âge avoisinant les soixante ans; l'Assemblée Nationale Constituante comptait plus d'octogénaires que de trentenaires, mes respects Messieurs.

Et oui, les jeunes qui croient à la transition démocratique ne cessent de participer dans la vie politique : ils suivent les élections, débattent, manifestent, mais regardent déçus ces tendances électorales, scrutin de 2011 inclut. et pour cause, ils espéraient des emplois, de la gratitude, de la participation aux stratégies politiques de leur patrie, ils ont eu un bras d'honneur en rides.

Et oui, ce n'est pas aussi illogique que ça.

Publicité

En effet, ce sont les plus vieux qui contrôlent les postes stratégiques, les plus grandes sociétés, et les médias. Aussi, les jeunes se trouvent souvent en "infériorité numérique" lorsqu'on parle politique. Tiens, pendant qu'on y pense, avions nous été majoritaire une fois? naaa!! même pas le jour de la révolution même.

Et oui, ce sont les jeunes qui ont fait la révolution et ce sont les vieux qui l'ont dérobée, et persistent "l'octogénaire, c'est le garant de la stabilité". les algériens ne diront pas le contraire. #Élections