L’affaire a fait grand bruit dans les médias américains aujourd’hui. Un garçon de treize ans a été retrouvé quatre ans après avoir disparu sans laisser de traces. C’est au domicile de son père dans l'état de Géorgie que l’enfant était caché pendant tout ce temps, dans une pièce dissimulée derrière un faux mur couvert de serviettes. La police avait pourtant déjà fouillé les lieux vendredi soir, mais était repartie bredouille après que les occupants du lieu aient nié la présence d'un enfant. Mais celui-ci aurait réussi entretemps à joindre sa maman au téléphone, lui expliquant l’endroit précis où il était caché. Les policiers sont donc revenus avec un mandat pour perquisitionner la maison, pour finalement faire l’incroyable découverte.

De nombreuses questions subsistent

Si cinq personnes, dont Gregory Jean, le père, et Samantha Joy Davis, la belle-mère du garçon, ont été immédiatement placés en détention et seront inculpés de séquestration et de mauvais traitements sur mineur, des questions se posent toujours.

Publicité
Publicité

 Comment les voisins de ce quartier tranquille n’ont-ils pu rien remarquer, et comment le garçon a-t-il pu téléphoner à sa mère pour la première fois en quatre ans d’enfermement ? Les réponses commencent à tomber. Les voisins du couple auraient déjà aperçus à plusieurs reprises le garçon travaillant dans le jardin, et savaient qu’il était scolarisé à domicile.

Et pourquoi la mère du garçon n’avait-elle pas signalé sa disparition à la police aux moments des faits ?Selon la presse américaine, la maman du garçon est une immigrée. Elle n’aurait tout simplement pas compris le système, et aurait signalé la disparition uniquement aux services sociaux, et non à la police. Dans ce cas, pourquoi ceux-ci n’ont-ils pas prévenus les autorités compétentes ? Dans un contexte très tendu aux Etats-Unis, après le meurtre de Michael Brown par un policier blanc qui a provoqué de nombreuses émeutes violentes, les tensions entre citoyens et autorités ne risquent pas de s’apaiser.

Publicité