Le ministre de la communication, Issa Tchiroma Bakary, personnage très influant du paysage camerounais, a fait une déclaration des plus surprenantes en ordonnant au Président de la République son excellence Paul Biya le rapatriement du corps de l'ex-président de la République Ahmadou Ahidjo.

En 1982, Ahmadou Ahidjo, le premier président de la République du #Cameroun, avait remis les clefs du pouvoir à son premier ministre Paul Biya. Cette transition n'a pas été validée par l'ensemble de son entourage et il a toujours plané des doutes quand à la spontanéité de la transmission du pouvoir. Quelques temps après, le 06 Avril 1984 le Cameroun subit un coup d'état raté.

Publicité
Publicité

De nombreuses spéculations circulaient. Certains mettaient en cause les citoyens de la région du grand Nord dont était originaire le premier chef de l'état, d'autres accusaient Guerandi Mbara Goulondo ex-officier de police sorti de l'EMIA( écoles militaires interarmées), ennemi juré du président Paul Biya. D'autres pointaient du doigt e l'ex-chef de l'état réfugié au Sénégal, où il décèdera quelques temps après. La dépouille de l'ex-président Ahidjo s'est donc retrouvée dans le cimetière de Yoff au Sénégal. C'est à ce moment qu'a commencé le combat pour le retour de cette dépouille, voulu d'abord par les membres de sa famille et certaines élites du grand Nord.

Germaine Ahidjo, la veuve de l'ex-président originaire de la ville de Mokolo à l'extrême-nord du Cameroun n'a cessé de réclamer le retour du corps de son défunt mari.

Publicité

Elle a également toujours demandé au gouvernement camerounais le droit de pouvoir rentrer d'exil avec la majorité de ses enfants. Ses demandes restaient et restent toujours sans suite. Il y'a quelques jours, à travers la radio RFI, elle a affirmé que le chef de l'état n'a pas dit formellement qu'il refusait que la dépouille de l'ex-président puisse rentrer au pays mais qu'il n'aurait rien fait pour que cela soit fait.

Suite à ces révélations et revendications, le ministre de la communication Issa Tchiroma Bakary à donc déclaré : "j'ai écrit plusieurs fois au président Paul Biya pour lui demander de rapatrier la dépouille du président Ahidjo. On n'a pas à se retrancher derrière la famille. Ce n'est pas normal que madame Ahidjo ne perçoive pas sa pension de veuve d'ancien fonctionnaire. Le président Ahidjo ne cessera jamais d'appartenir à sa famille biologique. Le président Biya a pour devoir de rapatrier la dépouille de l'ancien président".