La riposte contre la poliomyélite se tient depuis le 30 octobre. Cette campagne qui vient de se tenir était en synchronisation dans tous les pays de la zone Afrique Centrale, et au Nigéria voisin.

5 740 457 personnes sont visées au cours de cette huitième tour de campagne sur tout le territoire national. Les enfants de 0 à 5 ans sont les principales cibles dans les 8 régions que sont le Centre, l'Extrême-Nord, le littoral, le Nord, le Nord -Ouest, l'Ouest, le Sud et le Sud-ouest. Quant aux régions de l'Est et de l'Adamaoua, confrontées au phénomène de réfugiés aux frontières d'avec la Centrafrique et le Nigéria, leur cœur de cible connait une extension de 0 à 10 ans, dans le cadre de cette campagne riposte.

Publicité
Publicité

Visite de partenaires

Une délégation de partenaires contre la polio, sous la conduite de l'ambassadeur John Lange, de la Fondation Bill and Melinda Gates, est venue s'assurer de la qualité des mesures engagées par le gouvernement camerounais dans la lutte contre cette maladie en résurgence dans le pays.

Des échanges entre le ministre et cette délégation d'avec la presse, dans un hôtel de la ville de Yaoundé, le 31 octobre dernier, il en ressort que le Cameroun apparait comme un leader en matière de santé publique en Afrique, mais plus particulièrement en Afrique au sud du Sahara. Ce qui lui vaut la gratitude et les appréciations de la mission, qui estime les mesures camerounaises fortes et efficaces.

La posture de leader tel qu'indiquée par les experts internationaux en matière de santé, confère au Cameroun de pouvoir servir de cas d'école en Afrique Centrale, surtout pour ce qui de la République Centrafricaine sœur, en ce qui concerne la politique sanitaire.

Publicité

De la résurgence à la mesure d'urgence

Jusqu'au 7 juin 2013, le Cameroun se savait avoir booté le poliovirus hors de son territoire. A cette date, la résurgence qui va être enregistrée par le corps médical, permettra de faire le constat d'une souche tchadienne. Cette réapparition était donc importée du fait des flux migratoire qui sont légion entre le Cameroun et le Tchad. Seulement, au cours de cette année 2014, la Guinée Équatoriale a enregistrée un cas de souche camerounaise. Le Cameroun est ainsi passé d'« importateur » à exportateur de poliovirus, et est désormais perçu comme une menace pour la sous-région.

A travers cette campagne synchronisée, le Cameroun, dans son statut de leader, a donc entrepris de vacciner, en dehors des enfants, toutes les personnes adultes dans les camps de réfugiés sur son territoire. Ladite campagne de lutte s'intensifiera jusqu'en juillet 2015.