Publicité
Publicité

Selon une nouvelle étude, il est possible que tous les outils et armes à base de fer qui datent de l'âge du bronze aient été forgés en utilisant du métal récupéré de météorites. Cette découverte a permis aux experts de mieux comprendre comment ces artefacts ont été créés avant que les humains ne découvrent la manière de produire du fer à partir de son minerai.

Le bronze était le métal de choix pour les outils, les armes et les bijoux lors de l'époque qui porte son nom, et qui commença vers 3300 avant notre ère.

L'âge du fer, qui a commencé quelque 2 000 ans plus tard, prend son titre parce que c'est à ce moment-là que les humains ont appris à faire fondre le fer à partir de son minerai, après avoir découvert comment atteindre des températures très élevées (ce qui est nécessaire au procédé).

Publicité

Les historiens ont donc toujours été perplexes devant la présence d'armes et d'outils en fer datant de l'âge du bronze, qui étaient très prisés en tant que raretés à l'époque. Mais d'où venait vraiment ce fer?

Alors que d’autres recherches antérieures étonnantes avaient révélé que des objets spécifiques de l'âge du bronze étaient fabriqués à partir de métaux météoriques, à l’instar de l'un des poignards enterrés avec le roi Toutankhamon, cette dernière enquête répond à la question de savoir dans quelle mesure cette pratique était répandue.

Albert Jambon, du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), a étudié des objets venus de Turquie, d'Egypte, de Chine et de Syrie, en les analysant à l'aide d'un spectromètre de fluorescence X pour découvrir qu'ils partageaient tous les mêmes origines…

"Les résultats actuels qui complètent les analyses de haute qualité suggèrent que la plupart ou la totalité des fers de l'âge de bronze sont dérivés du fer météoritique", écrit Jambon dans son article, avant d’ajouter que "La prochaine étape sera de déterminer où et quand la fonte du fer terrestre est apparue pour la première fois."

Une découverte… extraterrestre, d’un point de vue technique

Le fer des météorites qui tombent sur la Terre contient beaucoup de nickel, alors que le minerai de fer de surface n'en contient pas, à cause de la façon dont le nickel a dérivé vers le noyau de fer fondu de notre planète pendant sa formation.

Publicité

À l'aide du spectromètre à fluorescence X, qui utilise les rayons X pour analyser la composition chimique des objets sans les toucher, Jambon a étudié les objets exposés dans des musées. Que ce soit des perles ou un poignard.

Le fer déposé par les météorites l’aurait été sous une forme prête à l'emploi pour les métallurgistes, aucune fusion n'étant alors nécessaire.

C’est sans doute pour cela que les humains ont développé le savoir-faire technologique pour commencer à produire des objets en fer.

Personne ne sait exactement quand le fer a été fondu par la main de l'homme pour la première fois, ce qui demeure un autre mystère de l’univers [VIDEO], mais des recherches plus poussées utilisant ces techniques et outils pourraient être d'une grande aide pour localiser le passage du fer météorique au minerai de fer.

Rien de #paranormal dans cette étude, aucun #ovni à signaler non plus. Mais la technologie peut donc vraiment venir des étoiles, et être, techniquement, extraterrestre… #buzz