En France, on n'hésite désormais plus à remettre en vente sur le web ses cadeaux de Noël, du moins ceux qui ont déplus ou qui sont en double : DVD, vêtements, jouets, billets de spectacles, tout y passe. Cette routine est à présent bien enracinée dans les mœurs. « C'est devenu un réflexe plus marqué. Il y a encore peu d'année, ça se passait en toute discrétion, actuellement c'est sans hésitation », précise Laurent Radix président de Paru-Vendu, le site pour petites annonces. « Je mets en vente et je paye ce que je veux », énonce t-il pour l'AFP. Tout d'abord « l'offre augmente, suivie d'une possibilité de désillusion plus importante » et d'un autre côté « le complexe a disparu », confie la représentante d'eBay France Leila Guilany-Lyard.
La plateforme Paru-Vendu évaluait pour cinquante-quatre mille le total des articles neufs présentés à la vente sur le site la veille. « Ça s'est annoncé très fort, légèrement plus fort comparativement à l'année passée », résume Mr Radix.


Ce sont plus de cent mille cadeaux cédés à la vente dès le soir du réveillon de mercredi; en référence au responsable général adjoint au site LeBonCoin, Antoine Jouteau; et ainsi jusqu'à la demi-journée de jeudi. À la fin de la journée, les chiffres montaient de deux cent mille à trois cent mille petites annonces, l'équivalent à une hausse de 15% ordinairement.
PriceMinister recevrait cent cinquante mille petites annonces quotidiennement, soit « deux à trois fois plus » qu'à l'accoutumée, « principalement sur des articles neufs », précise le cofondateur de la plateforme Olivier Mathiot, qui conclut que la dévaluation sur le prix réel s'émarge de 20 à 30%.


Le problème n'est en somme plus une privation et les revendeurs sur le web de cadeaux sont plus responsables avec 29% qui disent avoir informé la personne à l'origine du présent et 47 % qui disent qu'ils n'auraient pas de gêne si la personne venait à le savoir, selon une étude destinée à PriceMinister par OpinionWay. Au final, 51% des Français ont dès lors revendu leur cadeau de fête ou sont décidé à le faire. Les hommes représentent 54% et les femmes atteignent 49%. En outre, 67% de la tranche des 25-34 ans ont adopté le procédé.
#Internet