Les enfants sont toujours épris de leurs jeux favoris, qui sont les grands classiques des fêtes de Noël: une fée avec des ailes dotée de capteurs, ou un jouet en peluche qui devient interactif... La gamme des jeux qui attisent la convoitise des plus petits se revoit version 2.0.

Les deux meilleures ventes chez les enseignes de renom tel que JouéClub ou La Grande Récré, au milieu du mois de décembre sont "la Fée volante" et le "Furby Boom", qui ne sont pas sans point commun pour être des jouets connectés qui allient le monde du jouet classique à celui des technologies 2.0.

La peluche interactive Furby, vedette des années 1990, s'inscrit comme un concentré de technologies. En effet, elle sait danser avec ses acolytes et discuter. Au moyen d'une application portable le Furby sait parler le "furbish" qui est traduit interactivement. De plus, il peut manger. De cette manière, il lui est possible de se nourrir d'un hamburger ou d'un jambon que son maître lui enverra par un glissement du doigt sur l'écran de son mobile ou de sa tablette. Lorsqu'il a fini son repas, le Furby déjecte sa nourriture sur le mobile ou bien du vomi quand il n'apprécie pas le met proposé.

La Fée volante qui incarne "la petite princesse" d'antan sait, grâce à des capteurs, se déplacer en volant par un mouvement de la main, à l'aide de son support rechargeable.

"Les jouets des fêtes de Noël sont souvent un mélange de jeux classiques qui évoluent dans le temps avec les nouveautés qui présentent fréquemment une innovation technologique, cependant on aperçoit depuis 2 ans un mélange prononcé des deux tendances", souligne Franck Mathais, responsable des ventes à la Grande Récré.

De même, cette année, les meilleures ventes de Noël traduisent l'engouement pour les familiers Docteur Maboul ou Playmobil qui s'illustrent constamment dans leur version d'origine. Néanmoins, les jeux connectés et interactifs s'emparent de la 1ère place des meilleures transactions.

"Les jouets familiers ont été idéalisés par l'intégration des nouvelles technologies en leur permettant d'apporter du réalisme supplémentaire pour favoriser une interaction exceptionnelle avec l'enfant", démontre Franck Mathais.

La distribution en masse de jouets qui dépendent accessoirement de smartphones ou de tablettes, tels que la poupée Cayla ou le Furby boom, témoigne d'une possibilité d'élargissement de l'activité. Dans cette perspective, de nouveaux supports sont employés pour concentrer l'expérience de jeu des nouvelles générations. #Smartphone #Jeunesse

D'après NPD, leader mondial en étude de marché, un bon de 20% est enregistré pour les jouets interactifs cette année, concernant les ventes Hexagonales, avec une répercussion attendue sur les fêtes de fin d'année.