La compagnie irlandaise se donne cinq ans pour mettre en place des lignes transatlantiques aux prix discounts dont elle a le secret. Ryanair annonce des tarifs qui commencent à 14€ pour des voyages d'Europe aux #Etats-Unis, de quoi faire pâlir toute la concurrence. Le pro du low cost a déjà prouvé sa capacité à casser les prix de façon impressionnante sur le marché européen et il pourrait facilement appliquer sa recette aux longs courriers.

Si Ryanair aura besoin de temps pour mettre en place ces lignes, l'annonce a déjà fait grand bruit. Quand Air France et United proposent des allers/retours pour 700€ et 475€ respectivement, on comprend pourquoi les promesses de Ryanair intéressent beaucoup de monde.

Publicité
Publicité

Liaison Europe Etats-Unis

Le plan serait de relier quatorze villes européennes à quatorze autres américaines. Ryanair connecterait ainsi les villes de Dublin, Londres, Berlin à Chicago, Miami et New-York. Quand bien même les voyageurs voudraient voir ce rêve devenir réalité dans l'instant, le projet ne pourra pas voir le jour avant quatre ou cinq ans. Pour le moment la flotte de Ryanair se compose exclusivement de moyen-courriers Boeing 737 et pour assurer une liaison transatlantique, ils auront besoin d'avion long-courriers.

Les contraintes de l'industrie aéronautique imposent ce délai de cinq ans à la livraison de la nouvelle flotte de Ryanair. Pour être opérationnelle, la liaison transatlantique nécessite au moins une trentaine d'avions. C'est à ce moment là seulement que Ryanair pourra entamer une exploitation économique et que les voyageurs pourront booker des vols à moins de 30€.

Publicité

Freins

Il y a moins de deux ans Ryanair souffrait d'un lourd déficit d'image suite aux accusations de lacunes concernant la sécurité des vols. C'étaient les pilotes qui avaient reporté leurs inquiétudes quant au manque transparence concernant la sécurité des vols. Différents rapports pointaient du doigt les risques associés au désir de casser les prix et les situations dangereuses qui pouvaient en découler.

À la même époque, Ryanair ternissait son image après un commentaire maladroit adressé à un de ses clients. Une mère et son fils avaient réservé deux billets d'avion pour le mois d'octobre, malheureusement, la mère est décédée au mois de juin. Quand le fils a voulu se faire rembourser le SAV a exprimé ses regrets en disant qu'elle « était morte trop tot » et que la politique de remboursement en cas de décès ne s'appliquait que dans un délai de 28 jours avant l'embarquement.

Des histoires qui appartiennent au passé et que Ryanair compte bien faire oublier avec l'ouverture de sa liaison transatlantique. #Investissement