Ma première raison est ma conscience :

Depuis toujours j'ai considéré les #Animaux comme nos égaux mais il a fallu du temps à l'homme pour arriver à contrer Descartes. Enfin une étude, scanner à l'appui, avec comparaison des zones du cerveau réactives, démontre que nos amis les bêtes sont bien plus similaires aux humains qu'on ne le pensait et que leurs émotions s’apparentent à celles ressenties par nos enfants. Cela fait réfléchir...

La plupart des animaux que nous mangeons sont élevés dans ce but et maltraités jusqu’à leur mort :

Beaucoup de reportages existent depuis des dizaines d'années, nous montrant les conditions de vie épouvantables des poules en batterie, ou des veaux qui ne connaissent rien d'autre qu'un enclos minuscule durant toute leur vie, des vaches et des cochons séparés de leurs petits, des lapins élevés dans des petites cages, des mutilations pour permettre une plus grande cohabitation et tant d'autres...

Publicité
Publicité

Quant aux conditions d'abattage :

De nombreuses enquêtes menées entre autre par « 30 millions d'amis » ont révélé que dans plus de la moitié des cas, l'animal souffre car il n'est pas « étourdi » comme le prévoit la loi ou parce qu'il s'est réveillé avant ou pendant la saignée, la tête en bas, suspendu par une patte.

Si vous n'êtes pas sensibles à cette souffrance animale : savez-vous que la consommation de viande est parfois dangereuse pour la santé ?

En dehors des maladies dont tout le monde se souvient (E.coli, maladie de la vache folle, grippe aviaire, etc...), la consommation de viande augmente, entre autres, le risque de maladie cardiovasculaire, de cancer, de diabète et d'obésité.

Quant au poisson, nous l'avons tellement pêché que les mers en sont démunies : 

Il existe maintenant de nombreux élevages, dont ceux des saumons en Norvège qui sont remplis de poison (non je n'ai pas oublié un « s »). Ces poissons entassés, élevés avec des pesticides et des antibiotiques sont élevés dans les Fjords dans lesquels on retrouve des PCB (lubrifiant utilisé dans l'électroménager interdit il y a presque 20 ans déjà).

Publicité

Leur chair est saturée de produits chimiques et est bien évidemment nocive.

Vous savez déjà tout ça mais avez peur d'avoir des carences en arrêtant la consommation d'animaux :

Parlez-en à votre médecin qui vous rassurera. Il est très facile d'équilibrer son alimentation et de n'avoir aucune carence en devenant végétarien. Voici un article très intéressant sur le sujet...

Vous devez aussi savoir que l'élevage intensif d'animaux est une des causes principales de la mort de notre belle planète :

Selon le site « consoglobe », pour fabriquer 1 kilo de viande des quantités énormes de plantes sont nécessaires. Cette quantité représenterait 18000 repas de luzerne, soja, etc... mais aussi 15000 litres d'eau pour ce seul petit kilo de viande !

Alors devenir végétarien devrait constituer un plan d'urgence pour le bien-être des animaux, pour notre santé et pour la survie de la terre. A vous de remettre dans l'ordre que vous préférez...

Personnellement, par adaptation sociale, par goût (j'aimais la viande, les petites sauces et le foie gras) et surtout par l'éducation, croyant ce que disent les aînés et donc persuadée que la viande est nécessaire, j'ai mis bien trop de temps à prendre cette décision et ne suis végétarienne que depuis 3 ans...

Publicité

Depuis, je me sens mieux, en accord avec ma conscience car je ne vis plus dans ce paradoxe : adorer les animaux et pourtant contribuer à leur mort... Mais aussi je me sens en meilleure forme ! Je mange mieux, de manière plus saine et ça se répercute sur mon énergie et ma santé... 

Il n'est jamais trop tard ! #Ecologie