Le lait est dans la plupart des foyers français un produit de #Consommation courante. On estime qu’un Français achète 38 kg de lait* par an pour sa propre consommation. Force de ce constat, le géant de l’alimentation, Carrefour, propose une nouvelle marque de lait « C’est qui le patron ? La marque du consommateur ».

 

Les consommateurs aux commandes

Face à une crise de la filière laitière qui s’étale dans le temps, Carrefour a décidé de donner la parole aux consommateurs. L’enseigne a innové en créant une marque de lait pour laquelle les consommateurs ont fixé le prix. Cette marque sera distribuée dans les enseignes Carrefour à la fin du mois d’octobre 2016.

Publicité
Publicité

Le prix du litre de lait pour cette nouvelle marque a été déterminé par les consommateurs par le biais d’un questionnaire en ligne diffusé cet été. Au total, 6000 personnes ont participé au sondage et ont pris part à la rédaction du cahier des charges de cette nouvelle marque. Ainsi, ont-ils plébiscité un lait de vaches nourries exclusivement avec des fourrages locaux, exempt d’OGM et qui pâturent de 3 à 6 mois dans l’année. De fait, grâce à cette nouvelle marque, le consommateur fixe le prix du lait mais aussi les conditions de production des produits qu’il achète. Une avancée considérable dans le monde de la consommation. Cette première opération en France a été instiguée par l’association anti-gaspillage alimentaire « les Gueules cassées ». Cette même association avait initié l’opération « Fruits et légumes moches » en 2014.

Publicité

 

Une avancée pour les producteurs laitiers

Le résultat ? Une brique de lait à 0;99 centimes le litre. Un tarif qui n’est pas spécialement avantageux pour le consommateur puisqu’en 2016, le prix moyen d’un litre de lait en France est fixé à 0,76 centimes d’euros. Mais alors, quel intérêt ? Ce sont les producteurs qui bénéficient directement de ce nouveau système puisque 39 centimes sur le prix final leurs sont reversés. La mise en place de cette marque intervient en plein bras de fer mené par les producteurs de la filière laitière contre le géant Lactalis. Le prix du litre de lait avait alors été élevé à 27,5 centimes contre 25,69 centimes jusqu’en juillet 2016. Maigre victoire. « C’est qui le patron ? La marque du consommateur » apparaît donc comme une aubaine pour les producteurs en difficulté.

Le lait commercialisé sous cette marque sera issu de petites exploitations familiales en difficulté. Pour le moment, on compte 51 producteurs regroupés en coopérative dans l’Ain. La laiterie de Saint-Denis collectera et conditionnera le lait tandis que Carrefour le distribuera dans ses magasins.

Publicité

Ainsi, « En échange d'un coût supplémentaire minime (environ 7 centimes d'euro par brique, soit 3,50 euros par an), les consommateurs vont pouvoir participer à sauver cette filière », constate Nicolas Chabanne, le président de l’association « Les Gueules cassées ».

 

Et après le lait ?

L’association envisage d’étendre l’offre de la marque à d’autres produits alimentaires tels que produits laitiers, jus de pomme, pizza, charcuterie. Carrefour demeure le distributeur exclusif de la marque bien que d’autres grandes enseignes se sont dès à présent rapprochées de l’association.

* Source : CNIEL d’après KantarWorldPanel (2013)