Non, la France n’est pas tout à fait le pays européen le plus cher pour les trajets en #train. Selon l’étude de GoEuro, fondée sur les coûts de millions de déplacements dans 51 pays (dont aussi, Israël, le Brésil, &c.), globalement – train, bus, avion confondus – la France se situe au 23e rang (pour des déplacements internes). L’indice du prix des trains contribue à ce résultat très moyen puisque la France se classe au 26e rang. En Europe, la France reste assez loin derrière le Danemark et la Suisse ou l’Autriche, le Bénélux, la Norvège, le Portugal, l’Allemagne et reste précédée (de peu) par l’Italie et la Grèce.

 

Pensez trains régionaux

Selon un autre type de classement ne portant que sur 40 pays, le coût moyen du transport ferroviaire en France serait de 18 euros pour 100 km.

Publicité
Publicité

Contre plus de 30, voire près de 50, au Danemark ou en Suisse… Évidemment, il s’agit du coût moyen. Selon les régions, et les types de trains, le montant peut être bien inférieur. Par exemple, en bus du service départemental, vous couvrez Cerbère-Perpignan (47,4 km) pour… un euro (près de 50 cts aux cent km), et les coûts d’autres types de transports peuvent varier en fonction de politiques régionales ou locales. Cette étude ne prend pas en compte les cartes de réduction. Pour certains trajets, comme Paris-Strasbourg, faisant l’objet d’un accord entre SNCF et DB, il faudrait comparer la rentabilité des cartes d’abonnement des deux compagnies. Sachez que des cartes DB sont valables dans des pays limitrophes (Suisse, Autriche, France...).

 

Heureux vieux voyageurs en Belgique

Mais pour les seniors, c’est très différent.

Publicité

En Belgique, par exemple, tout 60 ans et + peut effectuer un aller-retour Liège-Bruges (voire Ostende) pour… 6 €. Tarif unique pour tout trajet intérieur à la Belgique hors ceux menant à des villes frontalières. Ainsi, venant de Charleroi, vous irez à Tournai ou Courtrai pour 6 € mais vous devrez régler le tarif normal entre ces villes et Blandain ou Mouscron. Ce, sans avoir à acquérir une #carte senior ou vermeil, ou argent, ou dorée. En France, son coût s’élève entre 50 (renouvellement) et 60 €. C’est le double du prix de son équivalente italienne, la Carta Argento, et dix fois plus que celui de l’espagnole, la Tarjeta Dorada (6 €). Voyager âgé et futé, muni de diverses cartes, oblige certes à bien se renseigner. D’une part parce que les réductions sont différentes selon les trajets et les types de trains (TGV, AVE, &c.) à grande vitesse, rapides ou omnibus. Il faut aussi vérifier les correspondances entre gares frontalières. Par exemple, pour un Milan-Paris, faire jouer la carte argent jusqu’à Modane, puis la senior française depuis cette gare frontalière.

Publicité

Si vous avez pris vos deux billets en ligne, vous resterez dans le même train. Port Bou est fort peu distant de Cerbère mais la correspondance peut durer plus d’une heure…

 

Le mieux est bien évidemment de planifier son #Voyage via les sites Internet des diverses compagnies. Car l’ennui, c’est qu’il faut absolument prendre x ou n billets puisqu’il n’est pas possible de faire valoir à la fois l’une et l’autre carte senior en une même gare. Mais si vous êtes retraité et disposez de tout votre temps, cela peut contribuer à l’agrément du voyage. Certaines villes frontalières sont plaisantes, les tarifs hôteliers et des restaurateurs peuvent fortement varier d’un pays à l’autre, et vous pouvez envisager des détours (certains trajets plus longs peuvent être plus avantageux que de plus directs). La carte senior française permet des réductions vers 30 pays adhérents à RailPlus mais à condition de partir de France. Vous pouvez aussi opter pour l’Interrail Global Pass mais son coût initial s’échelonne de 238 (5 jours) à 564 € (un mois). Pour vous rendre de Suisse au Danemark, au nord de la Norvège, c’est peut-être adéquat.

Enfin, pour voyager en France, ne croyez pas que vous faire passer pour un migrant soit très avantageux (juste entre 3 et 10 € de moins). Mais à l'étranger, allez savoir...