Quand #herta a lancé sa gamme végétale, une révolution a commencé dans nos supermarchés. À proximité du jambon, des lardons, et des plats préparés, dans les rayons frais, la viande sans viande est apparue. À la recherche d'une augmentation de son chiffre d'affaires, à la recherche de nouveaux clients à cibler, Herta devient vegan, partiellement, bien entendu. Vache-folle et grippe aviaire ont, il y a quelques années, affolé les consommateurs, les poussant à s'interroger sur l'origine de la viande qu'ils achètent. Si un simple "produit en France" a réussi à rassurer les gens dans les années 90, aujourd'hui, cela ne suffit plus. Régulièrement des produits sont rappelés pour des cas de listériose, ce qui renforce la crainte et l'exigence du consommateurLes associations de défense des animaux L 214, en particulier, ont ces derniers temps jeté un grand coup de pied dans la fourmilière, en montrant les conditions de vie, mais surtout d'abattages effroyables des animaux, grâce à des vidéos coup de poing, en infiltration dans les abattoirs.

Publicité
Publicité

Certaines consciences se sont éveillées, et peu à peu, les végétariens, les végétaliens et les vegans sont devenus plus nombreux et font parler d'eux régulièrement.

Comment Herta veut toucher de nouveaux clients

L'envie et l'habitude de pouvoir faire vite multiplient les produits rapides, prêts à consommer, sans préparation. Herta, et son "goût des choses simples", s'impose depuis des années dans cette niche, allant des pâtes à tartes prêtes à garnir, aux croques-monsieurs prêts à cuire, sans oublier les fameuses "knackies" désormais micro-ondables. C'est ainsi qu'Herta s'est imposé petit à petit comme bien présent sur le marché des produits tous prêts à base, pour la plupart, de viande. Face à la montée du végétarisme et aux interrogations que pose la consommation de viande, Herta a lancé sa gamme "le bon végétal" : des produits qui ressemblent à de la viande, dont le goût se rapproche, mais qui ne comportent aucun produit d'origine animale, et sont donc considérés vegan.

Publicité

Un moyen pour Herta d'ouvrir les bras à une nouvelle clientèle et surtout de continuer de fidéliser celle qu'elle a déjà, mais qui se pose des questions et cherche tout de même à réduire sa consommation carnée.

Les produits Vegan d'Herta, des produits éthiques ?

Si l'initiative de mettre à disposition de tous dans les supermarchés des similis-carné, peut être saluée, le fait qu'Herta le fasse est dérangeant. Herta, géant du jambon, de l'industrie de la viande élevée sans voir la lumière du jour, vend des produits qui sont "respectueux des animaux" étant donné qu'ils n'en contiennent pas. Comment juger cette position qui semble être uniquement à but lucratif ? Acheter ces produits, est-ce financer indirectement l'industrie de la viande ? La question éthique que pose cette nouvelle gamme va-t-elle au-delà des ingrédients utilisés ? Une chose est sûre, c'est que la raison qui pousse Herta à mettre ces produits sur le marché n'est pas le bien-être animal, mais la demande et le marché créé par l'émergence et la reconnaissance des protéines végétales. La démarche n'est donc pas la même que celle d'un label qui ne fait que des préparations veganes, même si le but de ces labels est, là aussi, la rentabilité.

Publicité

Il est donc intéressant de s'interroger sur la réelle bonne conscience qu'on se donne en achetant ces produits, et peut-être orienter notre consommation différemment, en arrêtant réellement d'enrichir les lobbys de la viande si notre conviction profonde est de lutter pour le bien-être animal et la fin de l'abattage. #végan #vegetarien