J’y vois au moins un avantage pour qui voyage souvent en Europe : le titulaire d’une carte de débit ou crédit #orange Bank trouvera un peu partout des guichets, des automates, dans les principales villes où Orange, le téléphoniste, est implanté. On n’en sera pas là en février ou mars prochains en France, mais Orange Bank, présente déjà en Pologne (Orange Finanse mBank), sera lancée en France. Dans les agences Orange, Groupama et du Gan, on trouvera des guichets, des distributeurs de billets, et on pourra bien sûr soit utiliser la carte bancaire ou l’application sur téléphone portable pour effectuer des transactions. Il en ira de même, avant fin 2017, en Espagne, puis en Belgique. Ce sera donc une #banque en ligne, mais aussi bricks&mortar, avec de vrais gens à qui s’adresser de visu. Sauf que les avantages tarifaires des banques en ligne s’appliqueront. Lesquels ? Sans doute la carte bancaire gratuite à vie, des frais moindres. Quels seront les tarifs et conditions d’ouverture d’un compte ? On ne sait, mais ce sera sans doute différencié selon que vous soyez ou non client d’Orange en téléphonie et accès Internet, que vous souscriviez en individuel, en famille, voire en groupe (associatif ou informel, ad hoc). L’application sur #Smartphone permettra aussi, chez les commerçants, le paiement sans contact…

Une vraie banque

La plupart des banques en ligne sont adossées sur des banques existantes (par exemple, Boursorama est une filiale de la Société générale, BforBank appartient au Crédit agricole). Idem pour Orange Bank qui a obtenu la licence (et le contrôle) de la préexistante Groupama Banque. Mais l’opérateur veut appliquer l’innovation qu’il pratique au système bancaire, par exemple en faisant fi des dates de valeur pour les virements entre comptes de ses clients (les transferts seront immédiats et non plus différés). Pratiquement tous les services bancaires seront proposés, dont ceux de la bancassurance (crédit à la consommation, produits d’épargne, placements boursiers, contrats d’assurance…). Orange, fort de 28 millions de clients, pourrait dépasser ING Direct et Boursorama (un million chacun) assez rapidement, et même mordre sur la concurrence en FAI-téléphonie. Des clients SFR, Free ou Bouygues pourraient être attirés par des forfaits globaux concurrentiels. Reste à savoir si Free n’a pas l’intention de se mettre aussi sur les rangs… En attendant, Orange et sa filiale Sosh développent Orange Cash, la solution de portefeuille électronique sur smartphone. Disponible sur systèmes Androïd et Windows, elle vient d’être portée sur iOS d’Apple. Là aussi, pour qui voyage fréquemment en Europe, aucun frais ne s’applique en zone euro