Vous vendez un produit assez cher sur Le Bon Coin. Mettons un vêtement de grande marque, à un prix au tiers ou la moitié de sa valeur en magasin. C’est ce qu’a fait une connaissance qui a reçu dans l’heure trois offres fallacieuses. L’une indiquait qu’un livreur de DHL se présenterait à son domicile muni de la somme en billets (mettons, une dizaine de billets de 50 euros). Problème : contacté par téléphone, DHL assure que les plis ou colis sont scannés et que cette société n’est pas autorisée à livrer de l’argent. Qui vend un produit de semi-luxe doit en posséder d’autres et fournir son adresse peut valoir la visite d’un faux livreur et vrai cambrioleur… Les deux autres astuces d’#Arnaque étaient identiques.

Publicité
Publicité

Une aigrefine, un escroc (j’ai masqué le nom de l’expéditeur sur le visuel car il peut s’agir d’un nom véritable usurpé) vous assure qu’elle ou il vous transférera la somme convenue, augmentée des frais d’expédition, sur votre compte Paypal. Effectivement, la vendeuse a reçu, de deux escrocs se faisant passer pour des acquéreurs, le même type de courriel atterrissant dans son dossier d’indésirables (de pourriels). Il émane d’un ‘’SERVICE PAYPAL’’ domicilié sur Gmail et comporte des fautes de syntaxe ou d’orthographe (‘’l’envoie du colis’’) ou encore orthotypographiques (espace avant une virgule ou absence de virgule). Mais peu… Ce qui doit sûrement interpeller, c’est la nature des pièces à joindre demandées. Potocopie de la carte d’identité, preuve de domiciliation, RIB. De quoi obtenir un crédit ou se livrer à diverses malversations.

Publicité

Vente et achat en ligne à risque

Acheter ou vendre en ligne peut comporter des risques. Il y a bien sûr les sites de #vente en ligne en faillite qui ne livreront jamais. Ce fut le cas des sites d’une ex-élue municipale écologiste (EELV) de Paris, Florence Lamblin, et de son compagnon, Isaac Khaski, ancien guitariste du groupe Edith Nylon. Ni les cosmétiques ‘’naturels’’, ni les sex-toys ‘’écologiques’’ n’arrivaient aux destinataires. En revanche, l’argent servait aussi à blanchir des importations de cannabis marocain via des comptes en Suisse et à Londres. Il n’est pas tout à fait établi que Florence Lamblin ait été totalement au parfum mais son nom a servi à crédibiliser les deux sites. D’autres sites tenteront de vous extorquer des renseignements bancaires. Et puis, si vous vendez, attention aux paiements par carte de crédit. Certaines sont falsifiées, d’autres ont été piratées, et les adresses de livraison sont parfois des boîtes à lettres d’un local inoccupé à l’étiquetage temporaire (au nom de la personne, réelle ou fictive, figurant sur la carte de crédit).

Publicité

Côté achat, divers sites, parfois faussement localisés en France, ont des noms de domaine incluant la dénomination d’une marque connue (une quinzaine incluant Louboutin, une demi-douzaine pour Abercrombie, autant pour Ralph Lauren…). Les sites Timberland ont récemment été ‘’pompés’’ par des sites d’escrocs ne disposant d’aucun stock, d’autres ont aussi récupéré toutes les images, modifié les prix des chaussures fortement à la baisse, mais livrent des contrefaçons. Attention, certains sites frauduleux n’ont aucune difficulté à passer des annonces sur Facebook ou Instagram. Les sites d’arnaque changent aussi constamment d’hébergeur, parfois d’une heure à l’autre. Tout site sur lequel vous envisagez d’acheter doit être vérifié via Whois (entrez l’URL, voyez la localisation). Mais parfois, les adresses IP des serveurs officiels sont aussi détournées. Vérifiez la présence d’un favicon (icône du site), que l’adresse lors du règlement est en https (avec le s pour secure) et multipliez vraiment les précautions. Autre chose, si vous vendez, qu’un courriel vous indique que Paypal a reçu un virement comportant un zéro de trop, méfiez-vous… Surtout si l’acquéreur, contacté, vous demande à être remboursé en coupons de recharge pour téléphone… C’est arrivé récemment à un habitant d’Antibes, selon Var-Matin. Avec les fêtes de fin d'année, se méfier. #escroquerie