Je me souviens de l’affaire Perrier en Amérique du Nord. Le cabinet ScienceTech (Montréal) avait préféré conseiller le retrait de toutes les bouteilles présumées contaminées mais aussi toutes les autres. Un sabotage dû à des concurrents malveillants, considérait sa directrice… Là, c’est sans doute plus complexe… Rappelez-vous. Déjà, au début de l’été 2015, Ségolène Royal se voyait contrainte de présenter ‘’mille excuses pour la polémique sur le #Nutella’’. Le lundi 15 juin, sur Canal+, elle recommandait de ne plus manger du Nutella pour préserver les forêts reculant devant les cultures de palmiers. Mais les Italiens protestaient vivement, tout comme les 330 employés de l’usine Nutella de Haute-Normandie (à Villers-Ecalles, Seine-Maritime). Le groupe #Ferrero dépêcha-t-il une ambassadrice auprès de la ministre ? Du coup, Ségolène Royal communiquait ses regrets sur Twitter. Avait-elle eu raison trop tôt et tort par la suite ?

Huile de palme cancérigène ?

Le Nutella est très, très loin d’être le seul produit alimentaire employant de l’huile de palme, mais c’est le plus emblématique. Un avis de l’autorité sanitaire européenne, diffusé discrètement en mai dernier, a mis en cause le méthacrylate de glycidyle, présent dans l’huile de palme. Et la rumeur a enflé. Selon la BBC, l’une des plus fortes chaînes d’épiceries italiennes, la Coop, aurait commencé à retirer les flacons de Nutella de ses rayons. Mais le caractère cancérigène du Nutella ne serait incriminé que lorsque la pâte à tartiner atteint 200° C. Même en l’étalant sur du pain grillé, le risque semble très limité. Ferrero assure aussi que l’huile de palme n’est jamais chauffée à une telle température avant d’être incorporée dans le mélange aux noisettes et autres ingrédients divers. Ferrero relance la publicité pour le Nutella afin de contrer les effets négatifs et s’annonce fidèle à l’huile de palme (mais avant l’huile de palme, quelle huile était donc employée ?), pour préserver la qualité gustative de son produit. En fait, employer un autre ingrédient obligerait à augmenter considérablement le prix. Le Nutella absorbe environ un tiers de la consommation mondiale de noisettes et son retrait des rayons ne serait pas compensé par d’autres utilisations (comme la teinte des cheveux dans un salon de coiffure de Dubaï, qui pourrait tenir deux semaines, ou… la décoloration en l’associant avec du lait en tube sucré). En tout cas, la rumeur a atteint Dubaï dont la municipalité a diffusé un communiqué, en anglais, disculpant le Nutella. Pour le moment, aucune autre fuite sur Donald Trump ne l’implique dans des pratiques sexuelles ayant recours à du Nutella… Mais, attendez-vous à savoir que… Au fait, la coopérative La Louve continuera-t-elle à vendre du Nutella ? Grave question. #Cancer