Les responsables du célèbre guide misent sur les nouveaux talents des restaurants français pour asseoir définitivement la réputation du "Gault & Millau". Qui sont ces nouveaux chefs qui révolutionnent la cuisine française ? Et qui considèrent la sélection "Gault & Millau" comme la plus belle des récompenses, dans un monde gastronomique où le guide Michelin apparaît quelque peu ringard. Ambiance.

Dans le monde feutré de la restauration, dans le sanctuaire des grands chefs, il y a l'idole, Paul Bocuse, le gardien du temple. D'où le choix de Lyon et du célèbre établissement de formation de Paul Bocuse pour dévoiler, le 27 mars 2017, les 1000 nouveaux chefs qui font leur entrée dans le "Gault & Millau" 2017.

Publicité
Publicité

"Notre sélection, c'est les meilleurs" lance, sans détour, Marc Esquerré, directeur du comité des dégustation tables du Gault, pour mieux "ringardiser" le Michelin. "Nous, on veut les meilleurs. Tous les ans, on a en moyenne 500 à 800 nouveaux établissements dans le guide "Gault & Millaut", parmi les 4000 adresses sélectionnées, ce qui représente 3 % des restaurateurs français".

Depuis 40 ans, Gault & Millau détecte, découvre les grands chefs de demain

Dans une France, où le #terroir et l'authentique sont malmenés par les politiques, où les agriculteurs et producteurs souffrent, avec le ministre de l'Agriculture qui refuse le moindre euro à l'apiculture , où le comportement des pouvoirs publics oblige les apiculteurs à assumer la nouvelle gouvernance du sanitaire , les dirigeants du "Gautt & Millau" se veulent les défenseurs de la qualité et du terroir. Dans un monde moderne où les consommateurs vont de surprises en surprises, Marc Esquerré rend un hommage appuyé à Paul Bocuse et insiste sur la démarche du guide : "Réunir les gens qui ont le désir de bien choisir les produits qu'ils vont transformer pour faire plaisir à leurs clients, valoriser les restaurateurs qui privilégient cette éthique". En associant à la démarche Sabine Masse, directrice marketing et communication de la célèbre maison de foie gras fondée en 1884, le "Gault & Millau" cultive et défend les bons produits, sains, authentiques.

Publicité

Et le guide se targue d'avoir découvert, avant tout le monde, Alexandre Mazzia au "Ventre de l'Architecte", Olivier Streiff au Maya Bay de Monte-Carlo, David Toutain, le plus doué des "Passards boys", ou encore Alexandre Couillon, sorti de l'anonymat par le "Gault & Millau" dès 2008, et devenu cuisinier de l'année en 2016. Sans oublier Akrane Benallal (4 toques), repéré par le guide dans un restaurant d'hôtel-golf en Touraine dès 2009.

#"Gault & Millau" #top chefs