Publicité
Publicité

Une récente étude de l'ASH (Action on Smoking and Health), principale association de lutte contre le tabagisme au Royaume-Uni, démontre que plus de la moitié des 2.9 millions de vapoteurs du pays sont désormais des ex fumeurs.

La bonne nouvelle est tombée

l'ASH fait partie des plus grandes associations contre le tabagisme et ses dangers chez nos voisins anglais. Elle réalise régulièrement des études concernant la consommation de #Tabac et commence tout naturellement à s'intéresser de près à l'utilisation de la #Cigarette électronique. Cette enquête datant du mois de mai 2017 et réalisée auprès de près de 13 000 personnes à travers tout le pays révèle que sur 2.9 millions de vapoteurs, plus de la moitié sont des ex-fumeurs.

Publicité

Suite à la lecture des résultats de cette enquête, la professeure en addictologie Ann McNeill, précise que, parmi toutes les études réalisées ces dernières années, c'est la première fois que la proportion d'anciens fumeurs dépasse la proportion d'utilisateurs de cigarettes électroniques. Une nouvelle encourageante selon elle qui s'est exprimée sur le sujet et qui encourage la proportion restante de fumeurs à n'utiliser désormais que la #Cigarette électronique.

Des fumeurs toujours sceptiques

Bien que le nombre de vapoteurs soit en hausse permanente depuis plusieurs années, sa croissance tend à ralentir dernièrement. Selon l'ASH, plus les années passent, plus le nombre de fumeurs qui comprennent les atouts de l'e-cigarette par rapport à la cigarette traditionnelle est en baisse. Deborah Arnott, qui occupe le poste de directrice générale de l'ASH, pense pouvoir expliquer ce ralentissement à cause des nouvelles préoccupations que les consommateurs ont concernant l'utilisation de la cigarette électronique et précise l'importance qu'ont les fumeurs de réaliser que l'utilisation de l'e-cigarette est effectivement réellement moins nocive que la consommation de tabac.

Publicité

Bien que les risques encourus par l'utilisation de la cigarette électronique ne soient toujours pas certains, il y a fort à parier qu'ils n'atteindront jamais les chiffres alarmants sur la mortalité causée par la consommation de tabac.

L'enquête démontre en effet que la plupart des fumeurs continuent de surrestimer les risques que comporte l'utilisation de la cigarette électronique. Seules 13% des personnes interrogées sont certaines que vapoter est moins nocif que de fumer [VIDEO]. Près d'un tiers des sondés continuent de penser que la cigarette électronique représente les mêmes risques pour la santé que la cigarette traditionnelle. Espérons que de nouvelles études continueront d'être réalisées afin de permettre à ces vapo-septiques de comprendre les nombreux atouts que possède la cigarette électronique.

Les vapoteurs souhaitent arrêter de fumer

Que les personnes qui utilisent la cigarette électronique comme moyen d'arrêter de fumer se rassurent, la double utilisation (e-cigarettes et cigarettes traditionnelles) n'est pas une fatalité.

Publicité

En effet, près d'un quart des personnes fumant et vapotant en même temps estiment se diriger vers un arrêt complet du tabac dans le trimestre à venir. Ces résultats encourageants viennent appuyer une récente étude américaine conseillant au gouvernement d'intégrer ce nouveau mode de consommation parmi les produits de réduction des risques liés au tabagisme, en complémentarité des autres produits plus traditionnels (patchs, chewing-gum à la nicotine etc).