Envers et contre tout, Billy Elliot, petit garçon de 11 ans, persistera et ne lâchera jamais son rêve, bien que jugé beaucoup trop féminin par sa famille de mineurs oppressante et réactionnaire: celui de devenir danseur. 

Publicité

Une très belle histoire, un film émouvant et délicat, comme savent si bien le faire les britanniques. Billy Elliot inspire notre admiration, dans son combat, et sa rébellion, pour advenir à ce qu'il aspire. Car après tout, ce qui compte n'est ni ce qu'on fait, ni faire ce qu'on attend de nous. Ce qui compte, c'est être celui que l'on veut être, c'est percer dans ce qu'on aime, c'est travailler et réussir avec rigueur et implication.

Publicité

Tout ça, Stephen Daldry, le réalisateur, nous le rappelle avec sensibilité.

Il ne faut pas avoir peur de se jeter à corps perdu dans ce qu'on aime. Arriver à avoir confiance en ce que l'on fait et ce que l'on entreprend. Les enfants, tel est le cas dans le film, ont souvent moins peur que les adultes, ils sont plus têtus et déterminés. Quand ils aiment, ils pratiquent leur passion avec dévotion jusqu'à se croire parfois invicibles. Les adultes, eux, sont plus prudents, plus raisonnés. Voilà pourquoi Billy Elliot nous est, à tous, un bel exemple de courage et de bravoure.

Le rôle qu'incarne donc Jamie Bell est celui d'un garçon exceptionnel, fragile, volontaire, ambitieux, et surtout, très talentueux. Stephen Daldry nous transporte dans un film artistique axé, bien sûr, autour de la danse et de sa créativité. Il a presque 15 ans maintenant mais est toujours aussi mignon et plein d'espoir. Pour tous les passionnés qui ont peur quelquefois, pour les timorés et les craintifs, ce film vous revigorera en vitalité, en volonté, et en énergie. .

Publicité

Je pense à ce que Xavier Dolan a dit à Cannes cette année: "Tout est possible à qui travaille, rêve, ose, et n'abandonne jamais". Cette parole pourrait bien être le sous titre de notre joli film anglais. Une très belle performance de la part de ce si jeune acteur, un scénario adorablement ficelé, et surtout, un très bel élan d'optimisme affirmé.   #Films #Cinéma