En écrivant sur son expérience personnelle en tant qu'étudiant noir dans une faculté de blancs afin d'en faire un long métrage, Justin Siemen n'avait sans doute pas prévu de briser les frontières avec ce film et encore moins celles d'outre-Atlantique.

Tout s'est enchaîné très vite pour le film Dear White People. Cette comédie dramatique écrite, produite et réalisée par le jeune Justin Siemen a remporté le Grand Prix du Jury lors du festival du film Sundance 2014. Un véritable succès qui ne va se limiter à un concours cinématographique, étant donné que dès sa sortie dans les salles américaines le 14 octobre dernier, Dear White People s'est placé en tête des box-offices du pays en rapportant ainsi plus de 4 000 000 de dollars de recettes à ce jour. De l'Amérique latine en passant par l'Asie, les acheteurs du monde entier ont fait le déplacement pour acquérir le long métrage. Parmi ces acheteurs, on retrouve certains pays européens tels que les pays scandinaves, l'Espagne ou encore la France, où les #Films afro-américains ont habituellement du mal à se faire une place. Et pourtant, le distributeur Happiness Distribution habitué du genre et qui avait notamment fait l'acquisition en 2012 de Viva Riva ou encore de Rebelle, a bel et bien misé sur le chef d'œuvre à petit budget, Dear White People.

Justin Siemen aurait peut être brisé cette malédiction des réalisateurs noirs en proposant un film sur les problèmes identitaires avant tout, qui met en lumière la vie estudiantine de quatre étudiants noirs aux parcours différents, dont Tessa Thompson (Les Couleurs du destin), Tyler James Williams (Tout le monde déteste Chris) ainsi que Teyonah Parris (Mad Men). Tous ont de grandes ambitions et tous étudient à l'université de Winchester dans laquelle un affrontement entre blancs et noirs éclate à la suite d'une soirée tendancieuse sur le thème « Afro-américain ».

Des acteurs noirs en tête d'affiches, tel est le souhait du réalisateur qui se refuse à dire que c'est un film sur le racisme. Être noir dans une université de blancs, Justin Siemen, lui, l'a vécu. C'est donc à ce titre qu'il décide il y a quatre ans de créer un compte Twitter au nom de @DearWhitePeople, il écrit le scénario par la suite et lance une campagne de crowdfunding auprès des internautes via la plateforme Indiegogo. Cette campagne rapportera 50 000 dollars. Le projet est enclenché, et on connait la suite.

Certaines questions se posent cependant. Le film connaîtra-t-il dans les pays européens le même succès qu'aux Etats Unis? Prenons le cas de la France où des films très connus auprès de la communauté noire n'ont même pas foulé les MK2 parisiens. De plus, quand on sait que l'humour engagé sur les discriminations entre noirs et blancs a du mal à faire l'unanimité dans l'hexagone, le film sera-t-il compris auprès du grand public français ? #Cinéma

Des questions qui trouveront réponses très prochainement et plus particulièrement le 4 mars 2015. Alors encore un peu de patience !