Et si Hitler avait détruit Paris pendant la guerre?

Oui, c'était bien son projet. Plus de tour Eiffel, plus d'Opéra, plus de pont Alexandre III, plus rien. Paris dévasté.

Et qui a fait en sorte que cela ne se produise pas? Un certain Nordling, consul suédois, magistralement interprété par André Dussolier. Ce Nordling a convaincu l'inflexible Général Von Choltitz, chargé de faire raser la capitale, le grand Niels Arestrup.

Arestrup et Dussolier, forment un duo de grands messieurs du #Cinéma. Tourné à Huis Clos dans une suite de l'hôtel Meurice, sur le jardin des Tuileries, Diplomatie traite de l'argumentation du consul face au général.

Un film donc au texte essentiel et très écrit. des dialogues d'hommes de lettres, fins et calculateurs. Chacun veut arriver à ce qu'il veut, alors pour ce faire, tours et détours linguistiques et sémiologiques vont y passer. Ils vont tous deux se tourner autour, patiemment, intelligemment pour se toucher, se convaincre et finalement, se persuader.

Passer du chantage à une pseudo affection, de la compassion à l'intransigeance militaire, un film très intéressant pour comprendre que le langage est un art. Et qu'en parlant, simplement qu'en parlant, la monde peut changer.

Si Nordling n'avait pas été si éloquent, Paris n'existerait peut être plus.

Alors je conseille ce film presque théâtral à tous passionnés de mots justes, de voix placée, de respiration marquées et de temps posé. Car si la parole est d'argent.. le silence est d'or. Tout le monde le sait, et ce film le prouve. Le silence met en valeur les mots, et pour qu'ils aient leur impact maximum, il faut savoir prendre, poser, et jouer avec le temps.

Stressant car les heures sont comptées avant que la ville lumière n'explose. Le sort de Paris entre les mains d'un seul diplomate. Historique, évidemment, mettant implicitement en scène la pression et la peur que pouvait produire le dictateur sur tous ses sujets. Les risques énormes encourus par le moindre résistant. Et le dévouement aveugle, presque religieux que pouvaient avoir les militaires. Un film prenant, patient, intense, oppressant parfois, articulé, et bien ficelé, bravo au scénario. 

 http://fr.blastingnews.com/culture/2014/12/xavier-dolan-et-son-mommy-un-chef-d-oeuvre-a-voir-et-a-revoir-00194033.html #Films