Derrière la charmante façade en pierre de l'ancienne salle de spectacle sculptée en 1869 par un jeune artiste qui serait devenu célèbre (on parle d'Auguste Rodin), le nouveau siège de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé révèle toute sa beauté. Il s'agit d'un véritable monument interactif, mais aussi d'une réelle invitation au voyage qui explore une importante partie du passé mythique du septième art.

Les Frères Pathé: une longue histoire de cinéma

L'Histoire du #Cinéma remonte à la fin du XIXème siècle, quand Emile et Théophile Pathé décidèrent de s'associer pour développer l'énorme potentiel d'une forme de divertissement très prometteuse, mais encore jeune à l'époque: le cinéma. Les traces de cette longue aventure sont actuellement gardées au sein de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé de Paris, un important point de départ du longue périple qui explore la riche galaxie du cinéma. La base de données du site dédié permet de se faire une idée de l'importance culturelle et historique des documents conservés. Plusieurs dizaines de millier de notices descriptives de documents ou d'affiches, d'enseignes, de dessins et d'imprimés divers, d'appareils et accessoires, d'objets promotionnels et honorifiques, d'éléments de décoration, de dossiers administratifs et juridiques, de correspondances, de films, d'ouvrages, de périodiques et de photographies sont conservés. Un énorme puits continuellement sollicité par le commissaire d'exposition, des chercheurs, des institutions et des intellectuels s'ouvre ainsi aux passionnés en sa 'nouvelle robe' récemment inaugurée.

Un nouveau siège pour une nouvelle étape

Un siège élégant et futuriste tout droit sorti de l'imagination de l'architecte italien Renzo Piano pour s'imprimer dans la mémoire du quartier. Un nom d'excellence qui à su bien interpréter l'esprit des lieux en livrant une interprétation moderne et bien adaptée des espaces qui hébergeaient jadis l'ancien théâtre des Gobelins. Situé à deux pas de la place d'Italie et a une brève distance de la manufacture renommée, le nouveau quartier général de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé à Paris est un véritable écran qui cache plusieurs trésors. L'espace de matriochka s'ouvre progressivement en livrant ses richesses aux visiteurs, invités à plonger dans un océan de suggestions visuelles, émotionnelles et auditives pour un voyage qui remonte aux sources du cinema. Mais la véritable nouveauté est le contact avec le grand public, qui prend une signification plus démocratique grâce à une organisation des espaces bien réfléchie. Le bâtiment qui abrite actuellement la Fondation a été imaginé non seulement pour héberger les collections dans un environnement adapté, mais aussi pour permettre une plus profonde interaction avec les documents et les objets exposés sur plusieurs étages et avec le pellicules projetées dans la salle Charles Pathé.

Ateliers, expositions et projections, autant de nouvelles raison de partir à la découverte d'un grand pole culturel qui intègre les nombreuses opportunités offertes par la capitale. Parce que le cinéma parle surtout à travers ses protagonistes, comme le démontre le petit aperçu de la personnalité de Pedro Almodovar analysée à travers certains extraits de ses films en occasion de la ciné-conférence de Fabrice Calzettoni, responsable du Musée Lumière.