Après s'être bien fait connaître du public français avec In the mood for Love en 2000 et 2046 sorti en 2004, le réalisateur chinois Wong Kar Wai continue de créer ses œuvres aussi belles avec My Blueberry Nights, en 2007.

Ses deux succès précédents avaient des similarités concernant leur aspect esthétique et contemplatif. My Blueberry Nights est toujours dans cette continuité, mais ajoute beaucoup d'autres éléments, qui en font alors une explosion de références, un métissage cinématographique, bluffant et très sensible.

Wonk Kar wai choisit là des acteurs occidentaux, hollywoodiens, que nous connaissons déjà très bien, nous permettant peut être ainsi une approche plus facile pour s'initier au cinéma asiatique. Norah Jones, Jude Law, Rachel Weisz et Natalie Portman se partagent l'affiche, casting bien propice à la beauté du film.

C'est l'histoire de Lizzie, New Yorkaise, belle Norah Jones, qui rencontre, au fil de ses tribulations, le destin de trois vies différentes. Trois vies désespérées mais étonnamment, loin d'être pessimistes. Tout en subtilité et toujours avec raffinement, nous suivons les pensées et les états d'âmes de notre héroïne et de ses amis.

Le rythme chez Wonk Kar Wai est capital. La science du temps est sa spécialité. Il jongle entre silence, bruits, musiques ou dialogues, toujours avec une précision à nous faire ressentir sa vraie réalité. Ici, le Jazz est mis à l'honneur (bande originale magnifique, interprétée par de grands artistes, dont Norah Jones). Ce genre musical ne fait pourtant pas partie des habitudes dans le #Cinéma asiatique. Mais Wong Kar Wai nous surprend en l'adoptant, et ça marche. Entre sensualité du jazz américain et recherche esthétique asiatique, le film traverse les continents avec une élégance gracieuse et underground.

C'est un cinéma très chaleureux, intimiste et personnel. Chacun se cherche, et pour se faire, doit s'ouvrir à l'autre et assumer ses vulnérabilités. Les comédiens font alors de leurs personnages des êtres forts et courageux dans leur désespoir. On se sent bien dans leur quête de repères et on admire leur bravoure.

Le Cinéma Européen, Américain et Chinois s'aiment et nous offrent un très bel enfant: My Blueberry Nights. Les couleurs du #Films sont toutes plus belles les unes que les autres, gourmandes et très distinguées. Une véritable recherche artistique est présentée là, je le respecte et l'aime énormément.

Merci pour ce cadeau si moderne.