La ville de Mo i Rana en Norvège vient de faire une jolie découverte coïncidant étrangement avec les fêtes de fin d'année. La magie de Noël diront certains. La pellicule d'un film de Walt Disney déclarée perdue depuis des lustres par les spécialistes vient d'être retrouvée, annonce le représentant de la bibliothèque nationale de Norvège. C'est au hasard d'un inventaire dans les archives de la bibliothèque de la ville norvégienne, qu'une œuvre de Disney vient d'être retrouvée.

Intitulé « Empty Socks » (« Chaussettes vides » ndlr), le dessin animé d'environ sept minutes est une véritable perle rare. « Au départ, nous ne pensions pas nous trouver en face d'un trésor du #Cinéma car le film se présentait sur deux bobines non marquées » avoue Kvale Soerenssen, l'archiviste de la bibliothèque.

C'est au spécialiste de Disney, David Gerstein, qu'est revenu le méticuleux devoir d'authentification du document, malheureusement amputé de 30 à 60 secondes d'images. Celles-ci restent introuvables. Réalisé en 1927 Empty Socks est ce que l'on appelle un « Christmas Special » autrement dit, un épisode spécialement réalisé pour célébrer Noël.

Avant la souris, il y avait le lapin

Deuxième aventure d'Oswald le lapin chanceux, personnage qui apparaîtra dans une vingtaine de réalisations, l'intrigue dévoile Oswald se déguisant en Père Noël, prêt à rendre heureux les enfants d'un orphelinat. Malheureusement, la fête tourne court lorsque les enfants mettent accidentellement le feu à l'établissement. Le lapin n'a d'autre choix que de s'improviser pompier.

À cette époque, Disney travaillait avec Ub Iwerks, et un an plus tard, tout deux entreront véritablement dans l'Histoire du cinéma en réalisant Steamboat Willie, une des premières apparition de la célèbre souris à la salopette rouge, Mickey. Empty Socks fut présenté au Roxy Theater de New York, le 25 décembre 1927, en première partie de Silk Legs d'Arthur Rosson.

Si un premier exemplaire du dessin animé se trouvait déjà au Museum of Modern Art de New York, le document ne durait qu'une vingtaine de secondes. Une version numérisée de celui découvert en Norvège a été envoyé à la Walt Disney Company. Cette démarche de numérisation s'avère nécessaire par mesure de sécurité, car les premières pellicules étaient fabriquées en nitrocellulose, une matière hautement inflammable. Si les documents originaux sont conservés dans une chambre hermétique dont la température est contrôlée, ce seront bientôt les versions numérisées qui seront accessibles au plus grand nombre. #Jeunesse