Joaquin Phoenix est un sacré modèle de méthode Actor Studio. Comédiens, prenez en de la graine. A s'impliquer corps et âme dans son rôle, devenir quelqu'un d'autre est sa spécialité. Alors quand il endosse le rôle d'un des plus grands chanteurs de country, Johnny Cash, il n'y va pas qu'à moitié. Démarche, voix, accent, caractère, regard, tout est travaillé de manière à ce que la ressemblance soit si proche qu'elle en devienne troublante. Reese Witherspoon, qui nous avait charmé avec légèreté et naïveté dans Legally Blond, (La revanche d'une blonde), interprète, brillamment elle aussi, le rôle de June Carter, femme de Johnny Cash, qui lui a d'ailleurs valu l'oscar de la meilleure actrice en 2006.

Tous deux forment un couple de taille. Deux grands acteurs réunis pour passer un moment de musique inoubliable. Moi qui ne connaissais Johnny Cash que de nom, en suis devenu fan. Précisons que ce sont Joaquin et Reese eux-mêmes qui interprètent les chansons du couple mythique.

Le scénario lui, comme le sont trop souvent les scnéarii de biopics, est un peu cousu de fil blanc, il y a peu de surprises et ressemble hélas aux autres (Ray, Get on up, Cloclo, La Môme etc..). Du sage au trash, on assiste à la déconfiture d'un des plus grands artistes de sa génération. Mais le réel point du film reste la musique. Et ça, James Mangold, le réalisateur, ne s'en écarte pas. Folk, blues, country ou rock'n'roll, les années 60 déchaînaient les foules et la musique avait une place presque délirante dans la société. Alors je trouve que ce film est un très bon vecteur culturel. Pour ceux qui ne connaissent que peu l'univers de Johnny Cash, ou ceux qui l'aiment déjà et veulent y refaire un tour, ce film est approprié, et vous satisfera pleinement.

En dépit des lignes directrices simples et attendues, le film tient la route (c'est le cas de le dire), nous émeut et nous transporte. Voyager dans le rock'n'roll est toujours festif, toujours pêchu, on s'y appuie volontiers pour se redonner un bon coup de pep's. Alors si vous voulez suivre la vie du grand rival, ami- ennemi du King, voyez Walk the Line, dansez, et dansez encore! #Films #Cinéma