Qui n'a pas aimé "Mommy"

Dès que je rencontre quelqu'un qui l'a vu, le film est encensé, et je trouve son succès bien mérité. On aurait même pu en parler plus encore.

Xavier Dolan signe, avec "Mommy", son cinquième film. Très attendu par le public, on se réjouissait de sa sortie, et on savait que la déception ne serait pas au rendez-vous. Au contraire, on est encore une fois surpris de tant de vitalité, de nouveau et d'audace. On commence à bien connaître sa position sur les femmes, sur l'amour que l'on porte à sa famille, et particulièrement à sa mère mais là, Xavier et ses comédiens mettent la barre beaucoup plus haut. Toujours plus fort, toujours plus excellent.

"Mommy", c'est l'histoire d'un ado révolté, violent, à fleur de peau, traumatisé par la mort de son papa, qui vit seul avec sa maman, la grandiose Anne Dorval. Tous deux affrontent leur vie, leurs difficultés et surtout leur amour fusionnel, comme ils le peuvent, à l'aide d'une voisine discrète mais capitale, l'époustouflante Suzanne Clément

Ces deux femmes, muses de Xavier Dolan, forment une seconde fois un duo de choc. Elles n'ont plus à nous prouver leur charisme et leur sensibilité. À la fois dotées d'une puissance dramatique et d'une douceur humaine, elles arrivent, chacune à sa propre manière, à nous transporter dans les plus belles émotions, au même titre que les Grandes Tragédies Théâtrales. Et vient s'ajouter à ce duo, le jeune et très prometteur Antoine-Olivier Pilon, l'ado qui n'arrive pas encore à faire face à ses démons. L'ado abandonné, rejeté et adoré. Corde sensible à trouver, mais qu'il exploite avec grande maturité et vérité. Ce trio alors explosif ne peut que nous exalter. Une catharsis cinématographique d'envergure, digne des chefs d’œuvres du 7ème art.

Xavier Dolan arrive à capter avec justesse ce qu'est une relation fusionnelle, viscérale, une relation passionnée. Il nous tient par les tripes, entre passion et frayeur, ce qui nous captive jusqu'à la fin du film.

Toujours un film très esthétique, dans sa musique, dans ses couleurs, ses plans et son scénario. C'est admirable de filmer une si dure réalité avec tant de beauté.

Alors si vous voulez rire, pleurer, avoir peur, être touché; si vous voulez ce festival d'émotions; si vous voulez être le prochain, ou la prochaine à tomber amoureux de ce grand réalisateur, courrez, courrez voir Mommy, procurez-le vous!

Je le recommande très chaudement à tous, particulièrement à toutes les mamans et à leur fils. #Films #Cinéma