La 87e grande fête du #Cinéma américain se tenait à Hollywood hier soir. Présentée par Neil Patrick Harris, la cérémonie de remise des Oscars a eu cette année des accents mexicains. Car c'est un véritable triomphe qui a été réservé au film Birdman, écrit, scénarisé et réalisé par le Mexicain Alejandro Inarritu. Le film a carrément écrasé la concurrence. Nominé dans neufs catégories, il a finalement raflé quatre Oscars dont celui du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur scénario et dans une moindre mesure, l'Oscar de la meilleure photographie.

Monté trois fois sur scène au cours de la cérémonie, Alejandro Inarritu a tenu à s'adresser à ses compatriotes mexicains vivant au pays comme aux autres résidant aux Etats Unis. « J'espère que nous aurons le gouvernement que nous méritons » a-t-il ainsi déclaré avant d'ajouter « J'espère qu'aux Etats Unis, ils seront traités avec le même respect que les immigrants qui sont venus dans ce pays au fil des siècles et qu'ils auront également la possibilité de construire ce beau pays».

Birdman - Batman : destins croisés...

Birdman raconte l'histoire d'un acteur qui a connu une ascension fulgurante en incarnant un super-héros ailé du nom de Birdman. Avant de sombrer peu à peu dans l'oubli. Riggan Thomson, interprété par un Michael Keaton sidérant, essaie alors de renouer avec son glorieux passé en montant sur les planches de Broadway. La pièce dans laquelle il jouera, « Parlez-moi d'amour » traite des de thèmes qui font écho à la personnalité de Riggan Thomson : un désir absolu de reconnaissance et une quête de l'amour absolu.

Une trajectoire qui fait irrémédiablement penser à celle de Michael Keaton. Le comédien qui signe par la même occasion son grand retour, et de quelle manière, 20 ans après avoir connu la gloire en incarnant « Batman » dans les films de Tim Burton. Sa carrière avait elle aussi ralenti par la suite. Pourtant, l'acteur américain du haut de ses 63 ans n'a pas senti que ce rôle faisait écho à son parcours personnel : « En termes de parallèle, je ne me suis jamais senti aussi peu lié à un personnage qu'à Riggan mais je l'ai compris à beaucoup de niveaux parce qu'il était si viscéral, vrai et humain ».

Eddie Redmayne et Julianne Moore Oscarisés

Mais si Birdman a écrasé la concurrence, Michael Keaton n'a lui pu accéder à l'Oscar de meilleur acteur. C'est à Eddie Redmayne, un jeune comédien britannique, qu'est revenu cet honneur. « Je suis chanceux, cet oscar appartient à toutes ces personnes qui luttent contre la maladie de Charcot, à Stephen, Jane et leur famille ». Stephen, c'est bien sûr Stephen Hawking, qu'il campe dans le film Une merveilleuse histoire du temps de James Marsh.

Du côté féminin, c'est Julianne Moore qui accroche enfin une statuette à son palmarès personnel. Elle interprète un professeur atteint d'Alzheimer précoce dans Still Alice de Wash Westmoreland. Elle prive du même coup Marion Cotillard d'un second Oscar.

Alexandre Desplat a quant à lui réussit là où l'actrice révélée dans Taxi a échoué. Le compositeur français a en effet reçu l'Oscar de la meilleure musique originale dans The Grand Budapest Hôtel. Le film de Wes Anderson, qui à l'instar de Birdman a également récolté quatre récompenses. 

Enfin, Timbuktu à l'inverse des Césars, n'a pas réussi à briller. L'Oscar du meilleur film étranger est en effet revenu au film polonais Ida qui s'est imposé dans cette catégorie... #Etats-Unis