Né en 1915 dans un petit village près de Thiers (63), la ville du couteau, c'est pourtant avec sa plume qu'il a gravé de son nom, la littérature française. Jean Anglade souffle 100 bougies aujourd'hui, une vie centenaire remplie de mots, de #Livres, et de montagnes auvergnates. En 63 ans de carrière littéraire, Jean Anglade a publié une centaine d'ouvrages, entre romans, poésies, essais, traductions et livres humour... Si la majeure partie de son œuvre a pour cadre son Auvergne natale, il a toujours refusé cette étiquette d'écrivain régionaliste, dans laquelle on l'enferme souvent. "Ma planète c'est l'Homme, rappelle-t-il. L'Homme avec ses bassesses, ses grandeurs".

A la manière d'un Marcel Pagnol made in Auvergne, Jean Anglade, est avant tout un conteur. Il raconte la vie des gens, leurs métiers, leurs mentalités, leurs coutumes, avec un regard tendre, une bienveillance naturelle. Instituteur dans l'âme, l'auteur auvergnat a toujours aimé l'idée d'inventer des histoires tout en apprenant des choses à ses lecteurs. Auteur insatiable, et très prolifique, il ne s'est jamais vraiment arrêté d'écrire, et n'a pas l'intention de prendre sa retraite ! Le doyen des lettres françaises a publié cette année Le grand dérangement chez Calman-Lévy, et vient tout juste de rendre un nouveau manuscrit La cage aux merles blancs, du surnom qu'il donne aux aides-soignants de la maison de retraite où il réside.

Un siècle à célébrer

Afin de célébrer ce centenaire comme il se doit, certains de ses livres ont été réédités par Les Presses de la cité : La soupe à la fourchette, Un souper de neige et Tour du doigt. Des manifestations sont également prévues toute l'année, en Auvergne. La compagnie Acteurs, pupitres et cie sillonnera la région pour des lectures publiques et des mises en scène, autour des premiers écrits de Jean Anglade sur le milieu ouvrier.  

La première représentation est prévue à la médiathèque du Pays de Mauriac, mercredi 25 mars à 17h30. Toutes les autres dates sont disponibles sur le site des presses de la cité.