Robin Thicke et Pharell Williams ont réalisé un carton plein en 2013 avec le titre « Blurred Lines » qui a notamment fait connaître Robin Thicke au public français. Et pourtant, il semblerait que le succès ne leur appartienne pas vraiment: les partitions de la chanson appartiendraient à celles d'un grand nom de la #Musique américaine, qui n'est autre que Marvin Gaye.

Selon le tribunal de Los Angeles qui les condamne, les deux artistes auraient enfreints les droits d'auteurs de la célèbre chanson « Got to give it up » de 1977. Par ailleurs, un jury composé de huit personnes s'était rendu au tribunal de Los Angeles il y a environ deux semaines. Les jurés ont alors remarqué sur « Blurred Lines » une version similaire à la chanson « Got to give it up » de Marvin Gaye et confirmé les soupçons de plagiat.

Un plagiat qui coûte cher

Howard King, l'avocat de Robin Thicke a défendu son client en ces termes: « Chacun de nous est libre d'élaborer sur Got to give it up à partir du moment où l'on ne copie pas les notes du morceau. La famille Gaye n'est pas propriétaire d'un genre ou d'un groove ». Selon Richard Busch, défenseur de la famille Gaye, les deux chanteurs voulaient donner une sorte de modernisation au tube de Marvin Gaye.

Le titre « Blurred Tines » qui a été l'un des plus gros succès de l'année 2013, servant notamment de musique pour la publicité française de la marque Boulanger, a rapporté 5 millions de dollars à Robin Thicke et Pharell Williams. Le rappeur T.I, de son vrai nom Clifford Joseph Harris, avait participé au morceau et touché 700 000 dollars pour son intervention. Il n'a pas été condamné.

Cependant, malgré ce succès phénoménal du tube "Blurred Lines", Pharell Williams et Robin Thicke sont condamnés à verser pas moins de 7,4 millions de dollars à la famille de Marvin Gaye. Une condamnation relative puisque les héritiers de Marvin Gaye réclamaient quant à eux près de 16,5 millions de dollars lors de la parution de « Blurred Lines » sur le marché. Soit plus du double.