Notre ancienne monnaie, le Franc français a une longue #Histoire, qui remonte à l'Ancien Régime. En 1356, Jean II dit le Bon est fait prisonnier par les Anglais suite à la bataille de Poitiers durant la Guerre de Cent ans. Les Français se retrouvent alors sans monarque. Le roi d'Angleterre Edouard III, exige dès lors une rançon très importante en échange de la libération du souverain: 3 millions de livres tournois, ce qui correspond à 12,5 tonnes d'or.

Les Français vont alors se cotiser, chacun selon ses moyens, afin de faire libérer leur roi. Une quantité d'or suffisante est finalement mobilisée. Pour l'occasion, on va frapper une nouvelle pièce d'or à l'effigie de Jean le Bon, le Franc à cheval (crée le 5 décembre 1360).

On y voit sur l'avers une représentation de Jean le Bon sur un destrier, vêtu d'un manteau orné de fleurs de lys et brandissant une épée. Autour de cette illustration on peut y lire l'inscription « Iohannes Dei Gratia Francorum » comprendre « Jean par la grâce de Dieu Roi des Français. »

Un symbole de liberté

Comme l'a souligné François Asselineau lors d'une de ses conférences, « L'histoire de France, » on observe que le roi sur cette pièce se trouve dans un cercle tandis que les pattes de son cheval ainsi que son épée débordent de ce cercle. Il faut y voir un symbole: le roi quitte sa geôle au grand galop et regagne son trône en France.

Outre le nom du peuple germanique qui va s'installer en Gaule et former le peuple français avec les Gallo-Romains, le terme « franc » signifie également « libre. »

On peut par exemple citer l'expression "franco de port" ou encore la région "Franche-Comté". Par ailleurs, "franc-maçon" se dit "freemason" en anglais (maçon libre).

Une monnaie pour une nation

On peut alors extrapoler et évoquer les prérogatives monétaire propres à tout Etat souverain: le pouvoir de battre et gérer sa propre monnaie. Il s'agit bien-sûr d"une mission régalienne. Il n'est donc pas étonnant que beaucoup considèrent que depuis le 1er janvier 2002 et la mise en circulation de l'Euro, la France a perdu une partie de sa souveraineté voire de sa liberté.

Ce n'est sans doute pas le Général de Gaulle, grand souverainiste devant l'éternel qui dirait le contraire. #Finance