Personne ne résiste au « selfie », pas même le Petit Larousse. L'édition 2016 du célèbre dictionnaire comporte 150 nouveaux mots et 56 personnalités supplémentaires. Parmi elles, le philosophe Bernard-Henri Lévy.

Le dico se modernise

Il sont les premiers à devoir évoluer avec leur temps. Le Petit Larousse et le Petit Robert suppriment chaque année quelques mots de leurs colonnes pour laisser la place à de nouveaux noms communs de plus en plus utilisés par les Français.

Cette année, le Petit Larousse a offert une place au « selfie » qui désigne un autoportrait, à la baie de « goji » utilisée notamment en cuisine car riche en vitamine C, au « bolos » qui désigne « une personne naïve ou peu courageuse, voire stupide », mais aussi au « tuto », un « guide d'apprentissage sur support papier ou sur internet, constitué d'instruction visuelles ».

Quant au Petit Robert, il intègre le « yuzu », un petit agrume asiatique proche de la mandarine, le « zadiste », un militant qui occupe une zone à défendre, le « climatosceptique », qui remet en cause les théories populaires au sujet du réchauffement climatique, mais aussi le « gyropode », véhicule électrique monoplace qui se dirige à l'aide d'un guidon.

56 personnalités

Les noms communs ne sont pas les seuls à se frayer une place dans ces dictionnaires. Cette année, le Petit Larousse et le Petit Robert ont ajouté une cinquantaine de noms propres à leur nouvelle édition : la jeune Pakistanaise Malala Yousafsai qui a reçu le prix Nobel de la Paix, le célèbre pâtissier français Pierre Hermé, son homologue belge Pierre Marcolini, le philosophe Bernard-Henri Lévy, l'acteur et réalisateur québécois Xavier Dolan, le champion olympique de saut à la perche Renaud Lavillenie, le nageur Florent Manaudou, la célèbre plume du journal satirique Charlie Hebdo, Charb, mais aussi Anne Hidalgo, maire de Paris.

Une prolifération d'anglicismes

De nombreux anglicismes ont fait leur entrée dans l'édition 2016 des dictionnaire, à commencer par le terme « big data » qui regroupe « les données générées par les nouvelles technologies », « bitcoin » qui désigne une « unité monétaire en usage sur Internet », ou encore « community manager » qui désigne un animateur de communauté sur Internet.

Des débats à venir

Comme chaque année, certaines nouvelles entrées dans le dictionnaire risquent de susciter des débats e faire tourner la tête des puristes. C'est le cas notamment des expressions « partir en cacahuètes », « tendu comme un string », « prendre cher », « se mémériser » ou encore « maquillée comme un camion volé ».

Des règles strictes

Pour entrer dans le dictionnaire, chaque mot doit être populaire et régulièrement utilisé dans les médias mais il doit aussi être en lien avec l'actualité sans risquer de disparaitre.

Les juges suprêmes sont les membres de l'Académie française, qui, chaque semaine depuis 1635, passent en revue les mots de la langue française pour apprécier leur utilité et leur attribuer une définition.

Dans son édition 2016, le Petit Larousse recense 62 800 mots et 5 500 dessins, cartes et photos. #Livres #Célébrité