En juin 2014, lors du Marché de la poésie Saint-Sulpice à Paris, le MUP (Ministère universel des poésiens), groupe né en 2009 au Bénin, lançait un appel à écriture autour du thème l'Insurrection poétique proposé par le Printemps des Poètes.

Après la tragédie survenue le 7 janvier à #Charlie Hebdo, le poète Jean Foucault relayait cet appel en insistant sur ce qu'il nomme avec force et justesse la "po-éthique".

En moins de dix jours, Jean Foucault réceptionnait plus de 80 poèmes émanant d'auteurs originaires de France, d'Europe mais également du Canada, des Etats-Unis, du Brésil, de Tunisie, du Maroc, du Rwanda, d'Iran...

L'anthologie "Charlibre: le poème du jour d'après" était née et réaffirmait d'une seule voix avec tous ceux qui spontanément se rassemblaient pour signifier leur effroi face à l'ignominie, cette inaliénable liberté que leur confère la plume, à savoir la suprématie des mots et de la parole sur les armes au service de l'obscurantisme.

Oui, "Ne nous laissons pas abattre", au sens propre comme au figuré, pour reprendre le sous-titre de cette précieuse anthologie à brandir d'une main dans toutes les manifestations qui défendront le droit à notre liberté d'expression!

Car c'est bien de cela qu'il s'agit et c'est cette idée-là que d'un poème à l'autre, les auteurs prônent et reprennent en y invitant l'intelligence et la tolérance. Marc Rosset l'écrit sans détour: "Ma plume triomphe/ en vers et contre tout"!

Cette anthologie ne doit pas être un pavé de plus dans la mare médiatique qui a suivi les événements tragiques de janvier 2015 car elle est avant tout le symbole indéfectible d'une résistance, celle de la poésie qui est notre dernier espace de liberté dans un monde en déshérence.

Et Jean Foucault de s'interroger et de nous interroger plus avant dans son poème "Est-on vraiment sur la même planète"? Trois millions de personnes défilent pour les 17 morts de Charlie mais qu'en est-il des 2000 morts abattus par Boko Haram?

Parmi les auteurs de cette anthologie tels Camille Aubaude, Maggy de Coster, Michel Baglin, Marie-Andrée Balastre, Giovanni Dotoli, Karim Danialli, Mounir Serhani ou encore Michelle Meyer, tous se retrouvent dans cette magnifique citation de Gary Klang: "Il est grand temps de rallumer les étoiles"!