C'est parti ! La 68e édition du #Festival de Cannes a été officiellement lancée, ce mercredi 13 mai, lors de la cérémonie d'ouverture, présidée par l'acteur Lambert Wilson. Les neufs membres du jury ont foulé le tapis rouge, suivis ensuite par de nombreuses célébrités. Parmi elles, le couple ultra glamour Natalie Portman et Benjamin Millepied, Naomi Watts, Emmanuelle Devos, Guillaume Gallienne, ou encore Julianne Moore.

La première montée des marches a été effectuée également par l'équipe du film La Tête Haute, d'Emmanuelle Bercot, présenté en ouverture du Festival de Cannes, hier soir. Catherine Deneuve, dans une tenue Jean-Paul Gaultier à mi-chemin entre la robe et le smoking, Benoît Magimel et Rod Paradot qui ont opté pour le noeud papillon ou encore Sara Forestier dans une robe Balenciaga.

Le discours tenu par le maître de cérémonie, Lambert Wilson, a créé quelques remous sur les réseaux sociaux. L'acteur a profité de cette tribune pour parler des femmes, celles qui sont mises en lumière par le #Cinéma et toutes celles qui sont violentées à travers le monde. A la fois très engagé et poétique, il n'a pas fait l'unanimité.

Par la suite, le directeur de la danse à l'Opéra de Paris, Benjamin Millepied, a offert une petite surprise aux festivaliers.

L'Académie des neuf

Le jury de la compétition officielle, présidé par les frères réalisateurs Joel et Ethan Coen, est composé de l'actrice française Sophie Marceau, du jeune prodige québécois Xavier Dolan, de la chanteuse et compositrice Rokia Traore, de l'acteur Jake Gyllenhaal, de l'actrice américaine Sienna Miller, de l'acteur mexicain Guillermo del Toro et de la muse de Pedro Almodovar, Rossy de Palma.

Cette année, la sélection officielle met le cinéma français à l'honneur. Pas moins de cinq films de réalisateurs français sont en lice pour la Palme d'or. Les neuf membres du jury auront douze jours pour visualiser les 19 films sélectionnés en compétition officielle :

Carol réalisé par Todd Haynes (États-Unis)

Chronic réalisé par Michel Franco (Mexique)

Dheepan réalisé par Jacques Audiard (France)

Il racconto dei racconti (Tale of tales) réalisé par Matteo Garrone (Italie)

La loi du marché réalisé par Stéphane Brizé (France)

Louder than bombs (Plus fort que les bombes) réalisé par Joachim Trier (Norvège)

Macbeth réalisé par Justin Kurzel (Australie)

Marguerite et Julien réalisé par Valérie Donzelli (France)

Mia Madre réalisé par Nanni Moretti (Italie)

Mon roi réalisé par Maïwenn (France)

Nie yinniang (The assassin) réalisé par Hou Hsiao-Hsien (Taïwan)

Saul Fia (Le fils de Saul) réalisé par Laszlo Nemes (Hongrie)

Shan He Gu Ren (Mountains may depart) réalisé par Jia Zhang-Ke (Chine)

Sicario réalisé par Denis Villeneuve (Canada)

The lobster réalisé par Yorgos Lanthimos (Grèce)

The sea of trees (La forêt des songes) réalisé par Gus Van Sant (États-Unis)

Umimachi diary (Notre petite soeur) réalisé par Kore-Eda Hirokazu (Japon)

Valley of love réalisé par Guillaume Nicloux (France)

Youth réalisé par Paolo Sorrentino (Italie)


De nombreux prix en jeu

Le 24 mai prochain, lors de la cérémonie de clôture du Festival de Cannes, le jury attribuera plusieurs récompenses. La Palme d'or ; le Grand prix, second prix le plus prestigieux du festival de Cannes ; le Prix du jury, attribué chaque année au film « coup de coeur » du jury ; les Prix d'interprétation masculine et féminine, qui récompensent les meilleurs acteur et actrice ; le Prix de la mise en scène, remis au meilleur réalisateur ; et le Prix du scénario.

La veille, un autre jury remettra l'Oeil d'or, un nouveau prix qui sera attribué au meilleur documentaire.

Sélections parallèles

Tous les films sélectionnés et présentés à Cannes ne font pas partie de la compétition officielle. Certains seront vus par un jury et des journalistes sans pour autant être en lice pour la Palme d'or.

La catégorie Un certain regard, par exemple, est une sélection de films plus audacieux, un cinéma plus original que la compétition officielle. Le jury d'Un certain regard récompense aussi des cinéastes peu connus. Cette année, 19 films composent la sélection.

La Caméra d'or, dont le jury est présidée par l'actrice française Sabine Azéma, récompense le meilleur premier film présenté à Cannes. Ce prix vise à encourager les jeunes artistes qui ont du talent.

Agnès Varda à l'honneur

Une Palme d'honneur sera attribuée cette année à la réalisatrice française Agnès Varda, lors de la cérémonie de clôture du Festival de Cannes. D'après les organisateurs du festival, « son oeuvre et sa vie sont portées par un souffle de liberté ». Réalisatrice, actrice, scénariste et photographe, Agnès Varda est « une artiste complète », selon le comité.

Jusqu'à présent, seuls Woody Allen, Clint Eastwood et Bernardo Bertolucci ont reçu cette récompense. C'est la première fois que la Palme d'honneur est attribuée à une femme.

Adèle Exarchopoulos et Natalie Portman, le retour

Deux ans après l'immense succès de La Vie d'Adèle, palme d'Or au Festival de Cannes en 2013, Adèle Exarchopoulos sera de retour sur la croisette en ouverture de la Semaine de la critique. Elle donne la réplique à Tahar Rahim en costume d'époque dans le second long-métrage d'Elie Wajeman, intitulé Les anarchistes.

Quant à l'actrice Natalie Portman, elle vient cette année sur la croisette avec une nouvelle casquette puisqu'elle présentera son premier film en tant que réalisatrice, Une histoire d'amour et de ténèbres. Il s'agit d'une adaptation du best-seller d'Amos Oz qui sera présenté en Séance spéciale et qui retrace le parcours d'un homme à Jérusalem, pendant la création de l'État d'Israël.