Blasting News : Que propose Indiegogo aux cinéastes ?

Miranda Fleming : Indiegogo est une plateforme de financement participatif. Les cinéastes, comme n'importe qui d'autre, peuvent faire appel aux internautes pour financer leurs projets et concrétiser leurs idées. Mais Indiegogo ne permet pas seulement aux réalisateurs de lever des fonds, il leur permet aussi de trouver leur public. A travers la page du projet, les internautes découvrent le synopsis du film, voient des extraits parfois, donc ils sont en mesure de se faire une idée du projet et décident ensuite s'ils souhaitent appuyer le projet ou non. C'est un très bon outil pour les cinéastes pour voir comment sera reçu leur film.

B.N : Quel est votre rôle précisément sur Indiegogo ?

Pour ma part, j'aide individuellement chaque utilisateur de la plateforme qui porte un projet artistique, afin qu'il mette toutes les chances de son côté pour lever les fonds nécessaires et atteindre son objectif. C'est un travail de longue haleine, il ne suffit pas seulement d'appuyer sur un bouton pour récolter de l'argent. Je leur donne des conseils sur la stratégie à adopter, les éléments à améliorer pour mener à bien leur campagne.

B.N : Quelle est la difficulté majeure rencontrée par les cinéastes en début de carrière, pour se faire connaître ? Quel conseil pourriez-vous leur donner ?

M.F : La bonne nouvelle c'est qu'il n'est pas nécessaire d'être connu pour réussir. Il vous faut seulement une bonne idée de film. Vous n'avez pas besoin d'être célèbre pour avoir du talent. L'erreur vient souvent du scénario. Avant toute chose, le cinéaste doit impérativement se poser une question : « Qui pourrait être intéressé par l'histoire du film ? ». C'est une question fondamentale à se poser dès le début du projet, bien avant de lancer une campagne pour lever des fonds. Facebook peut être un bon outil pour y répondre. Les réseaux sociaux sont un bon moyen de sonder les goûts et les intérêts du public. Par la suite, cela permet au réalisateur, par exemple, d'adapter son projet. C'est un conseil valable pour tous, pas seulement dans le domaine du #Cinéma.

D'une manière générale, il est très important d'utiliser les réseaux sociaux pour faire connaitre son projet et tester son impact sur le public.

B.N : Est-il plus facile de trouver du financement pour un film de fiction que pour un documentaire ?

M.F : Non pas du tout, bien au contraire. Le documentaire est très en vogue et fonctionne très bien sur les plateformes de financement participatif comme Indiegogo. C'est un genre de film qui trouve très vite des fonds. Pour comprendre, prenons un exemple : un réalisateur annonce qu'il veut faire un documentaire sur Bob Marley. Toute de suite, les fans du cinéaste vont se réjouir et appuyer le projet ; de leur côté, les fans de Bob Marley seront ravis et vont vouloir eux aussi appuyer le projet. Au final, les deux groupes réunis vont permettre à la campagne de financement de fonctionner sans problème. C'est un peu plus difficile avec les films de fiction, en terme de financement participatif.

B.N : Quels sont les éléments indispensable pour réussir une campagne ?

M.F : Il y a trois éléments essentiels à la réussite d'une campagne de financement participatif, d'une manière générale : les récompenses proposées aux internautes qui soutiennent le projet, le « pitch » du projet et le ton que vous utilisez pour le présenter. Il doit être fidèle à ce que vous êtes et ce que vous souhaitez faire. Ces trois éléments doivent coller à votre personnalité. #Festival de Cannes