«C'est un son plein de sourires dans un climat tendu

qui espère et respire dans cette époque tordue

c'est le son qui propose des virages des voyages

des clameurs, des visages

c'est le son des mariages

et si on chantait de toutes les couleurs...»

L'interprétation de cette chanson sur la scène du théâtre municipal de la ville de Blanc-Mesnil serait à l'origine du clash qui oppose Grand Corps Malade au maire Thierry Meignen. Le slameur enchaîne les concerts depuis janvier, et traverse la France de part en part avec son Funambule Tour 2015 sans rencontrer le moindre problème. Mais mardi dernier, la réception d'un courrier recommandé annulant son #Concert prévu le 21 mai dans la ville qui l'a vu naître, met le feu aux poudres. Le motif officiel invoqué par la municipalité de la ville serait un problème d'assurance. Le contrat liant l'artiste à la municipalité stipulerait que seul Grand Corps Malade est assuré pour monter sur scène, et qu'en aucun cas, il ne peut inviter d'autres artistes avec lui, qui eux ne le seraient pas.

Suite à ces affirmations, le slameur tient à rétablir la vérité sur ce qui serait selon lui "un conflit politique et personnel". Il accuse le maire #UMP de la ville de s'opposer à la venue sur scène de Rachid Amghar, appelé Rachid Taxi en référence à sa profession. Grand Corps Malade invite régulièrement Rachid Taxi à monter sur scène avec lui afin qu'ils interprètent ensemble leur titre commun "Inch'Allah", chanson prônant la tolérance.

Rachid Amghar est connu pour être un citoyen engagé de la ville, s'exprimant régulièrement en public, et qui n'hésite pas à interpeller la municipalité sur les problèmes de sa commune. Pour Thierry Meignen, le simple fait que Rachid Taxi puisse monter sur scène est une provocation, qualifiant l'homme «d'intervenant, ni chanteur, ni artiste, juste militant d'extrême gauche». Ce serait, selon lui, l'occasion de lui offrir une tribune afin qu'il puisse imposer ses idées politiques.

L'histoire n'en reste pas là. Grand Corps Malade fait passer le message sur les différents réseaux sociaux et médias, bien décidé à mettre la municipalité face à ses ambiguïtés. Le gouvernement ne tarde pas à réagir par l'intermédiaire de sa Ministre de la Culture, Fleur Pellerin, qui montre son soutien à l'artiste via twitter dès jeudi :

«Annulation honteuse au Blanc-Mesnil. Une décision politique contre la liberté de création. Inacceptable.»

Stéphane Troussel, président socialiste du département, propose alors une salle dans un collège de la ville afin que le concert prévu depuis quatre mois puisse avoir lieu d'ici à quelques semaines. Proposition retenue et acceptée par le slameur, qui précise que Rachid Taxi sera bien présent. Thierry Meignen ne tarde pas à réagir, et accuse le socialiste de "récupération politicienne" et de "prendre les collégiens en otage".

On peut s'étonner d'une telle décision de la municipalité d'annuler ce concert, alors qu'une volonté affichée d'enrichir la pluralité culturelle de la ville est mise en œuvre depuis plusieurs mois. En novembre dernier déjà, la mairie décidait la fin du conventionnement du Forum car, selon elle, la programmation proposée ne correspondait pas à l'ambition culturelle de la ville. Le maire affirmant à ce moment là, sa volonté "de mettre divers publics au centre de l'échiquier en démocratisant et en ouvrant sa programmation" afin de permettre au plus grand nombre de se sentir concerné par la vie culturelle de Blanc-Mesnil. La ville a chanté Brassens à l'automne dernier, et un hommage à Nougaro a été rendu sur cette même scène du théâtre municipal.

Rappelons que Grand Corps Malade s'était engagé moralement et par écrit auprès de la municipalité, qu'il n'y aurait aucune tentative de récupération politique, et que ce problème ne lui a pas été reproché dans les autres villes traversées par son Funambule Tour. Ce qui n'a pas suffi à rassurer le maire Thierry Meignen qui continue de reprocher à Rachid Taxi de le calomnier sans cesse sur internet. Parions que le concert qui sera donné par le slameur malgré le désengagement de cette municipalité aux couleurs d'un parti qui se veut plus républicain que jamais, trouvera salle comble...

(source AFP) #Musique