Cette année le plus grand festival photo en plein air de France, le festival Photo La Gacilly a choisi le thème : "Nourrir la planète". Premier item mis en avant par la prestigieuse #Exposition Universelle de Milan "Nourrir la planète, Énergie pour la vie" avec laquelle il collabore.

Avec ses plus de deux millions de visiteurs en une douzaine d'années d'existence et sa volonté affichée de s'inscrire dans une démarche de développement durable, le festival s'associe en toute cohérence à l'avant-garde de l'exposition Universelle. En outre, en raison même de cette collaboration transalpine, le festival fera aussi la part belle à la photographie italienne.

Un festival tout en contraste cette année. D'abord dans ces deux thématiques, pragmatique et poétique, mais aussi au sein même de ces thématiques. Dans les travaux et les photographes choisis qui mettent en exergue autant par l'abstraction que le réalisme le plus coloré ce que le monde a pu produire de plus utile et de plus beau, l'#Agriculture et l'Italie.

Ainsi au plaisir de découvrir ou redécouvrir les photographies fameuses de Peter Menzel, où chacun pourra méditer sur le contraste, sans misérabilisme, entre les repas des familles Revis et Aboubakar, il faudra ajouter celui des monde poétiques d'un Giacomelli ou d'un Branzi. Plus loin le saisissement contemplatif qui vous prendra devant les aplats de couleurs d'un Franco Fontana, disparaitra dans le mouvement de ce train, d'Alessandro Grassani, passant à moins d'un mètre de cette Bengalie préparant son repas, comme si le mouvement, le danger, n'existaient pas.

Ce sont donc à la fois les espaces gigantesques de l'agriculture intensive, pris par George Steinmetz, que les espaces aménagés de Milan, Venise, ou Naples, de Massimo Siragusa, qui baladeront votre esprit de la poésie la plus fantasmatique aux questions les plus graves de survie de la planète, et de ses habitants.

Un délice pour les yeux et l'esprit, mais un abîme aussi pour la réflexion éthique et humaniste que ces photos ne manqueront pas de créer. Un voyage que l'on se souhaite toujours bon mais dont on revient parfois changé. Bonne chance. #Art